6 In Voyages

Mam’zelle Poppîn

Vous vous souvenez de mon expérience Alicesque, de Zaza Poppîn et de La Charmille?

Je vous avais dit que l’on en reparlerait… Faut dire qu’elle a du chien cette Demoiselle et un emploi du temps bien chargé.  On a quand même fini par se retrouver autour d’un café crème. Récit d’une rencontre particulière.

Toutes nos rencontres sont belles, mais l’Art que pratique Zaza Poppîn n’est pas courant. La preuve: elles ne sont que trois à faire du burlesque, et Zaza Poppîn est unique en son genre sur la région. C’est vrai, des créatrices de vêtements, de bijoux, il y en a beaucoup, même si chacune à son style. Mais des danseuses de burlesque, ayant à coeur de faire revivre les cabarets à la française c’est plus rare, et puis elle est charmante.

C’est en master I de psychologie clinique, alors qu’elle pratique le Swing depuis quelque années et qu’elle se destine à l’arthérapie, qu’Elsa voit un show de Sharon Davis « Miss Bonnie Fox ». C’est l’éventail en plumes de cygne qui achève de séduire cette fan de déguisement. Une vraie découverte, un peu comme un coup de foudre.

Du swing au burlesque il n’y a qu’un pas qu’elle va franchir. Elle a déjà l’expérience de l’événementiel, car avec sa troupe de Swing elle monte des spectacles et s’investit dans la vie associative, il ne reste plus qu’à apprendre comment ôter un gant, un bas.
Dit ainsi, ça a l’air simple, pas vrai!

Mais ne vous y trompez pas, il y a tout un code à respecter, fait de placements et de mouvements pour mettre en avant la sensualité du corps.
Il a fallu plus de 60 heures de travail, en plus de son parcours de danseuse à Elsa pour trouver sa pratique, afin de pouvoir maîtriser son art, de créer des personnages scéniques, puis par la suite d’enseigner.

Quand je lui ai parlé de Dita Van Teese, pour moi la référence en la matière (en même temps ma culture burlesque est très limitée), elle m’a dit respecter le travail de la star américaine, car sa technique est parfaite, mais que le personnage figer de la pin up est un concept qui ne l’attirait pas.
Au-delà de la technique, ce qui l’intéresse, c’est de travailler différents personnages, de jouer avec les époques, de profiter de ce que chacune a en elle pour explorer sa féminité.
Du coup, elle m’a soufflé d’autres noms d’artiste telle que: Miss Butterfly.

Effectivement la différence réside dans la façon d’aborder l’art de l’effeuillage, cela reste propre à chaque artiste et aux influences auxquelles elles sont sensibles: Pour Zaza Poppîn c’est le swing, le Lindy hop et le burlesque rétro. Sa façon de construire ses spectacles est aussi en adéquation avec son parcours. Elle encourage ses élèves à se servir de ce qu’elles sont pour travailler leurs personnages. En tant que prof, elle préfère une technique imparfaite à un jeu non assumé. Une façon de pousser l’autre à se servir de son expérience pour s’approprier la scène. Au fil de la discussion, j’ai été surprise d’apprendre que certaines de ses élèves ne sont pas des canons de féminité. On peut être masculine et pratiquer le burlesque et l’effeuillage. C’est à chacune de trouver ses accords avec sa  propre féminité. Une vraie thérapie finalement!

En parallèle des stages et des ateliers (elle ne donne pas de cours hebdomadaires), elle a monté Le Cabaret de la Charmille, avec d’autres artistes: jongleurs, magiciens et bien sûr des shows burlesques.
Ses élèves sont conviées à agrémenter ce spectacle, mais aussi tout artiste pratiquant un art pouvant s’inscrire dans l’esprit du Cabaret.

L’agenda des cours et ateliers proposés pour devenir une vraie pin-up (coiffure, make-up, bibi…): c’est par ici. 

Et les événements du Cabaret de la Charmille, pour se donner envie c’est par . Le premier spectacle c’est le 22 septembre quartier Boutonnet à Montpellier.

Pour les lectrices du blog, sur les ateliers et les cours Zaza vous offre 10% (hors promotions). Chanceuses! Avec Lelou, on est tenté par une séance maquillage…

Et comme Zaza est vraiment une chic fille, elle n’a pas hésité à me livrer deux de ses adresses préférées pour shopper sur la toile:
Les adresses 2.0 de Miss Poppîn:
Une super friperie à Toulouse: GrouchO
Et tout pour avoir des dessous de Pin-up: Lily Rose Lingerie
L’adresse de sa couturière: So Pretty par la Compagnie des Perdrix
 

You Might Also Like

  • Milo
    19 septembre 2012 at 22:26

    Une lectrice nous a aussi envoyé ce lien pour de la lingerie: http://www.etsy.com/shop/Lalilouche?ref=seller_info
    Merci 🙂

  • Loreleï
    20 septembre 2012 at 08:24

    J’ai toujours été fan du burlesque, corset et autres plumages colorés, mais il n’est pas aisé de trouver des occasions pour les porter. De quoi me donner (encore plus) envie de repasser à Montpellier !

    • Milo
      21 septembre 2012 at 10:05

      Tu m’étonnes tu vas adorer ce que fait Zaza Poppîn 🙂

  • Agenda des Myrtilles | Les chroniques de Myrtille
    21 septembre 2012 at 18:31

    […] spectacle puisque le service commence à 19h. Ensuite je vais enchainer par un spectacle burlesque, Zaza Poppîn et son cabaret se produisent en plein, place Krasucki, quartier Boutonnet. Eux l’automne ça […]

  • Mad'moiselle claire
    6 octobre 2012 at 10:21

    Je suis fan de Dita Von Teese ; ce personnage me fascine. Mais tout ce qui touche de près ou de loin à la sensualité assumée, à la féminité dans tout ce qu’elle a de plus intrigant, m’interpelle ! Mais je n’ai pas encore pris le temps de voir ce qu’il se passait du côté de Paris 😉 Je vous raconterai à l’occasion !

    • Milo
      6 octobre 2012 at 15:02

      Oh oui avec plaisir!