2 In Les belles personnes

Un café avec Cahuate Milk

Comme à mon habitude, j’envoie un mail pour prendre contact avec les personnes dont nous aurions envie de parler sur le blog. Je leur demande si elles sont ok pour que l’on fasse un article sur leur talent, leur boutique, leur blog… Puis j’envoie la trame de questions. Là, on s’est rencontrés. Aussi simple que cela paraisse, le détail a son importance pour ce jeune photographe. C’est immédiatement qu’il m’a proposé que je pose mes questions autour d’un café. (Je peux déjà vous dire que j’ai des progrès à faire en matière d’interview).

J’ai découvert Cahuate Milk par Facebook parce que nous avions des « amis  » en commun. J’ai été intéressée par ses photos et surtout le côté décalé qui est souvent mis en scène par l’incrustation de détails inattendus. Maintenant que j’ai un espace pour parler de ce qui m’intéresse, je me suis dit autant en profiter!

Cahuate Milk est un personnage créé par Tanguy. Un personnage doux, simple et à la fois torturé. Un genre de Docteur Jekill et Mister Hyde. Parfois tranquille, rond, chaleureux. Parfois agressif, tracassé, sombre. Voilà une paire d’années que l’homme derrière l’appareil se fait plaisir. La photo est venue lorsque des potes musiciens ont eu besoin de jaquettes d’album, photos de concerts… Le jeune homme a trouvé l’instrument de plus en plus intéressant surtout quand tu commences à apprendre comment les retoucher. Puis ça aussi c’est pas mal alors pourquoi pas creuser… Autodidacte en matière d’infographie, c’est de cette façon que naît peu à peu Cahuate Milk pour exister en tant qu’artiste.

Les modèles sont plutôt féminins. Le choix est déterminé par une envie de travailler ensemble, un faible pour le travail de Cahuate et surtout le feeling. Quelques clichés au détour d’une rue pour détendre l’atmosphère et donner au résultat un ton de rencontre. Pour l’artiste c’est le plus important. La rencontre entre celui qui tient l’appareil, celle qui est devant. Lorsque la photo est retravaillée, c’est à ce moment-là qu’il repense. « Aucun cliché n’est mauvais, raté tant qu’il y a rencontre ». Sur le moment il vit l’instant présent, ensuite il revient sur ce qu’il a ressenti à cet instant-là.

L’objet inattendu est celui de l’imagination, la spontanéité de la photo et peut-être le fait qu’elle n’est pas si figée qu’on le penserait… Je vous propose quelques clichés qui représente bien le travail de Cahuate Milk… A vous d’en découvrir plus via son blog: http://cadependdeslibellules.blogspot.com/ et son site: http://www.cahuatemilk.com/#/accueil. Il a également une pages Facebook du même nom.

Cahuate Milk expose en ce moment au Tralala rue de Candolle. Montpellier. Jusqu’au 3 mars.

You Might Also Like

  • L’agenda des Myrtilles | Les chroniques de Myrtille
    8 mars 2013 at 19:07

    […] Le Vernissage de Cahuate Milk, en présence de  Jabberwocky (concert lo-fi uku covers), le mercredi 13 mars à partir de […]

  • L’agenda des myrtilles | Les chroniques de Myrtille
    15 mars 2013 at 18:00

    […] deux expos toujours d’actualité ce week-end, je vous invite aussi à aller voir le travail de Cahuate Milk que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Un univers particulier et un travail soigné sur […]