1 In Les belles personnes

L’homme du #bazarchic2015

Photographe-Mariage-Montpellier-Conjugo-by-Greg-Robinson-Reportage-Photo-

Photographe-Mariage-Montpellier-Conjugo-by-Greg-Robinson-Ceremonie-Laique-1-blog

Il est la cerise sur le gâteau, celui qu’on ne voit pas mais qui imprime le moment sur sa « péloche » pour immortalisé l’instant.  Le photographe. Il en fallait un. Et cette année il se nomme Grégory.  C’est lui qui va vous « shooter », histoire d’avoir des dossiers souvenirs de vos sourires sur cette cuvée 2015.
Pour le choisir on l’a mitraillé de questions, on a voulu tout savoir, il est l’homme de la situation et avec lui vos jolies frimousses sont entre de bonnes mains. La preuve:

 Tu nous parle de toi, comment te définis-tu?

Je dirais que je suis continuellement changeant, essayant d’être ce que je peux être de mieux. Il y a des choses que j’aime chez moi et j’essaie d’en tirer avantage, quant aux choses que je n’aime pas, j’essaie de les corriger. Il est difficile de se définir en tant qu’être mais je peux essayer en tant que photographe, par rapport à ce que l’on m’a dit et ce que je pense faire. Tout d’abord professionnel car je fais ce que je dis et je dis beaucoup de choses… Sympathique, joyeux et facile à aborder, je me mélange souvent aux invités qui m’apprécient rapidement, il est facile et fréquent de d’échanger quelques rires. Talentueux, artiste, délicat et efficace, ça c’est plus pour le côté travail en lui-même. En 20 ans d’expérience, on apprend à réaliser des photos qui sont un peu différentes et heureusement pour moi, les miennes plaisent.

 As- tu une passion?

La photographie ! Je vis de ma passion ce qui est une des plus belles réussites de ma vie. J’avoue être passionné au point de répondre à toutes les questions que l’on peut me poser à ce sujet, au point d’aider les invités qui ont des soucis avec leurs appareils photos (pendant un  mariage par exemple) et au point de vivre « photo » tous les jours pour apprendre de nouvelles choses, de nouvelles façons de faire, de nouvelles images et passer des heures sur Pinterest pour m’imprégner et me ressourcer visuellement.

 La photo, quand, comment et pourquoi?
Mon entreprise est née d’une passion. J’ai commencé la photo à l’âge de 12 ans, j’ai du mal à croire que ça fait 21 ans maintenant… Je m’amusais avec mon appareil à prendre des photos et les développer dans mon labo d’adolescent dans le grenier. Il y a une certaine magie qui se produit dans cette chambre rouge. Aujourd’hui, cela se passe sur Photoshop et autres logiciels de retouches mais je prend toujours mes photos comme si c’était avec une pellicule. Réfléchir avant de déclencher…

J’ai démarré mon entreprise en 2009 suite à des demandes de plus en plus importantes de la part de mes amis. J’ai été tout naturellement attiré par les mariages car j’aime le style reportage photographique. Quand j’étais jeune, je prenais ma famille en photo et je n’aimais pas les têtes qu’ils me faisaient quand je pointais l’appareil sur eux. Du coup, j’ai appris à me faire discret et je fais pareil aujourd’hui ! On peut retrouver mon travail pour les mariages sur le site www.conjugo.fr ce qui signifie « Union/Unir/Marier » en latin.

 Comment on devient photographe?
Je suis autodidacte. J’ai appris au départ avec mon oncle qui était photographe et m’a montré les rudiments du labo. Quand est venu l’âge d’Internet et des formations par vidéo, je me suis lâché. Il fallait que je sache tout sur tout ! Aujourd’hui, je continue à me former mais pas à la technique, à quelque chose de bien plus dur: « apprendre sur soi-même ». Pourquoi est-on attiré par telle ou telle chose ? Pourquoi ceci ou cela nous gêne ? Comment lâcher prise pour obtenir des photos originales ? C’est un gros travail avec beaucoup d’introspection.

Photographe-Mariage-Montpellier-Conjugo-by-Greg-Robinson-Reportage-Photo-2-blog

 

 Où t’inspires-tu? Quelles exigences as-tu?
Mes inspirations proviennent de la lumière. Avec autant d’années de pratique, on voit la lumière différemment, on remarque des choses, des formes, des motifs dans la nature et c’est ça qui m’inspire. Que ce soit une forme géométrique architecturale dans un bâtiment ou un paysage sous une lumière exceptionnelle, je trouve toujours le moyen d’y incruster le couple marié pour créer une photo que la plupart des personnes ne voient pas. Je pense que c’est ce que ressentent mes clients et ce pour quoi ils me choisissent : Un nouveau regard.

Je n’ai qu’une seule exigence pour ma clientèle, c’est d’être le photographe que je souhaiterais avoir. Il faut noter que je suis très exigent et je suis photographe donc si je dois me choisir en tant que tel, je n’ai pas le droit à l’erreur !

4 – Pourquoi toi et pas un autre?

Sur un mariage j’apporte confiance et sérénité. Au-delà d’un photographe qui propose de belles photos, je propose un service complet d’aide au mariage. Je fais le reportage sans problèmes, la photo c’est mon métier et ma passion, mais je suis aussi là à l’heure, je préviens de mon arrivée parc un SMS (cela apaise la mariée). Pendant les préparatifs, je rassure la mariée sur l’organisation, j’essaye de trouver des solutions à d’éventuels imprévus. Pendant les cérémonies, je suis la liaison entre les invités, le couple marié et les maîtres de cérémonie. Au moment du cocktail, je suis à la fois invisible tout en étant avec les invités pour échanger quelques rires.

J’essais au maximum d’être le photographe de mariage que j’aimerais avoir à mon mariage.

 Est ce que tu adaptes ta prestation en fonction des besoins de chacun?

Il est sûr qu’aucun mariage ne se ressemble. Du coup, j’adapte ma prestation en fonction des besoins de chacun tout en proposant toujours la même chose : des photos… Maintenant, d’un mariage à un autre, les événements changent et du coup les prestations changent. Pour certains, je ne suis là que pour les cérémonies civiles et religieuses, des photos de couples et de groupe et pour d’autres, je suis là de la veille pour recevoir les invités, puis toute la journée des préparatifs à 8h00 du matin à la pièce montée vers 3h00 du matin et le lendemain pour le brunch, et une séance photo « Trash the Dress ». Ça dépend des envies et de l’organisation de chacun.

Photographe-Mariage-Montpellier-Conjugo-by-Greg-Robinson-Reportage-Photo-6-blog

Photographe-Mariage-Montpellier-Conjugo-by-Greg-Robinson-Reportage-Photo--blog

 Tu travailles par thème?

Oui et non. Lors d’un mariage, il peut y avoir un thème particulier mais je ne vais pas choisir mes mariages en fonction de cela. En revanche, je découpe ma journée de façon à rester dans un certain état d’esprit par rapport à une photo que je cherche à obtenir. Par exemple, pendant les cérémonies, je ne suis pas dans le même état d’esprit et donc pas dans le même thème que lors des photos de couples ou pendant la soirée.

 Qu’est ce qui t’inspires, quelles tendances ..?

Mon inspiration vient principalement d’Internet, de magazines et ma chérie. Sur Internet, on a des possibilités infinies de renseignements, on peut tout savoir sur tout et même apprendre des choses sans savoir qu’on allait dans cette direction. Pinterest ou Flickr sont de grandes inspirations mais aussi Facebook qui permet de savoir ce que les personnes partagent et surtout aiment. Des magazines et blogs tendances sont bons à lire de temps à autre, ne serait-ce que pour regarder les photos et voir ce qu’il se fait. Ma plus grande inspiration reste ma chérie qui me dit dans quelle direction aller lorsque je suis un peu perdu et fait une veille constante de ce qui se passe dans le monde. Elle a comme un sixième sens pour.

 Comment arrives- tu à visualiser ce dont les gens ont envie, c’est dur d’être dans leur tête et de pas se tromper?

C’est une question que je me suis posé il y a longtemps et surtout pendant longtemps. En fait, j’ai arrêté de me la poser et j’ai commencé à faire des choses que j’aimais personnellement, sans vraiment me soucier si cela plaisait ou pas aux gens. Coup de chance pour moi, ça plaît ! Je pense que j’ai été très influencé par ce qui se passe partout sur Internet (donc des choses qui plaisent aux gens) et du coup, j’ai trouvé un style qui me plait. En le travaillant, je l’ai proposé à mes mariés, mais pas à tous. J’ai donc réussi un mélange entre faire ce qui me plaît avant tout mais aussi à mes mariés.

Au delà du mariage il se passe quoi?

En tant que photographe de mariage, on n’a pas forcément de suivi client mais c’est sûr que l’on reste en contact via Facebook ou même aller se voir de temps en temps en ville. Mes clients sont, pour la plupart, devenus des amis maintenant, sauf pour les clients qui habitent loin car il est plus difficile de se voir mais, j’essais de prendre des nouvelles de temps en temps et j’envoie toujours un petit quelque chose pour fêter le premier anniversaire de mariage…

 Un  maître à penser?

Ma femme ! Bien que nous ne soyons pas encore mariés, je la considère comme tel. C’est aussi ma meilleure amie, mon maître à penser, ma directrice artistique, ma coach, elle est tout pour moi et j’essaie de le lui rendre le plus possible. Spirituellement, elle est très avancée, elle arrive à débloquer des choses enfouies au plus profond de moi pour me libérer et m’épanouir, chose qu’elle me permet de faire depuis les 5 dernières années pendant lesquelles nous ne nous sommes pas quittés d’une semelle, 24/24H et 7/7J. Je suis très chanceux de l’avoir dans ma vie et depuis quelques mois, notre amour a été assez fort pour créer un troisième membre de ce que nous appelons aujourd’hui notre famille.

 

 Tu as un leitmotiv dans la vie?

Je dirais Carpe Diem. Je ne calcule rien, je ne prévois rien, je reste vigilant quant à ce que je vais entreprendre à tel ou tel moment. Bien sûr, un shooting, ça se prépare mais je ne le fais pas comme les autres photographes je pense. J’arrive sur le lieu et je fais avec ce qu’il me passe par l’esprit. Il m’est déjà arrivé de faire plusieurs mariages au même endroit mais les photos ne se ressemblent pas car je vis au jour le jour. Si je vais sur un lieu pour préparer mon shooting en fonction de la lumière, comment je fais si le jour du mariage, la météo a changée ou le responsable a décidé de condamner le lieu pour travaux ou entretien ? Je préfère arriver la tête vide et faire confiance à mes connaissances pour utiliser les éléments qui m’entourent et créer une photo unique pour un couple unique

 Tu es de Montpellier?

Je suis à Montpellier depuis 2011 et je ne suis pas prêt de repartir. Avant, nous étions à Paris avec ma femme mais la météo et surtout les parisiens ne nous correspondaient plus. Nous sommes de ceux qui aiment profiter de la vie, faire en sorte qu’elle soit la plus belle possible et avec ma belle-sœur faisant ses études à Montpellier, nous connaissions au moins une personne. De soirée en événements, nous avons réussis à nous constituer un petit groupe d’amis, mais je suis à la recherche continuelle de connaissances non seulement pour mon travail mais aussi pour le plaisir de partager des idées, des rires et tout simplement passer un bon moment.

Photographe-Mariage-Montpellier-Conjugo-by-Greg-Robinson-Preparatifs-3-blog

 Trois astuces à partager avec nos lectrices?

Si je devais partager des astuces sur le choix d’un photographe pour son mariage, je dirais qu’il y a trois critères principaux à rechercher. Le premier critère se fait naturellement, la qualité des photos. Ce n’est pas tant chercher le photographe qui fait les plus belles photos, mais plutôt celui qui fait des photos qui vous correspondent le plus. Le deuxième critère le plus important est la sympathie de votre photographe de mariage. N’oubliez pas que vous allez passer la journée entière avec cette personne et pas n’importe quelle journée, l’une des plus belles de votre vie ! C’est la seule personne qui sera à vos côtés pendant toute la durée du mariage et qui décidera s’il vous fera rire, vous détendra et prendra en charge le déroulement de la journée, ou pas… Enfin, la troisième chose très importante qu’il faut prendre en compte, ce sont les témoignages des mariées sur le photographe, soit sur son site, soit sur d’autres sites tels que « mariages.net » ou « zankyou.com ». Plus le photographe est recommandé par d’autres sites et personnes, plus c’est un gage de confiance. Ce ne sont pas forcément des astuces mais au moins vous saurez ce qu’il faut prendre en compte pour choisir correctement votre photographe de mariage.

 Le mieux pour te rencontrer?

On me le demande, tout simplement ! Je suis sur Montpellier et j’aime rencontrer des personnes. Photographe est un métier de rencontre avant tout. Si vous le souhaitez, nous pouvons nous rencontrer autour d’un verre à la terrasse d’un café dans le centre-ville pour discuter de votre projet photo, que ce soit pour un mariage, une séance photo de couple, de famille, ou même des photos de vos enfants, n’hésitez pas !

Greg Robinson, 06 5130 89 49, Montpellier

 

 

You Might Also Like

  • Pas la peine de dire le contraire, on vous a vu
    28 juillet 2015 at 14:00

    […] pour notre second Bazar Chic. L’occasion de revenir sur celui juillet avec les photos de Greg, notre photographe officiel pour […]