In City Tour

Chicago #2

Chicago-zoo-voyage

Chicago-zoo-voyageSi je suis fan de musique et de littérature je n’en suis pas moins fan d’animaux. Vous me direz que c’est un peu paradoxal d’adorer les animaux et de les aimer enfermés dans des cages à dix milles kilomètres de leur milieu naturel, à souffrir des conditions climatiques souvent totalement opposées à leur climat originel. J’en conviens, cependant, la plupart des bêtes des zoos sont placées pour des raisons de survie de l’espèce, ce qui n’a d’ailleurs pas toujours été le cas et reçoivent tous les soins qui leur sont nécessaires, de la nourriture et de l’amour. J’avoue, j’essaie un peu de me rassurer. Cet été, j’ai visité le zoo de Chicago, le Brookfield Zoo.

12003946_994424853943753_4475057907686101310_n12032197_994424690610436_9202852910101255515_n

Rien à voir de près ou de loin avec notre zoo du Lunaret… Bon, en même temps on parle vivre un voyage intense aux Etats-Unis  …. L’entrée est payante et on sait tous qu’ils aiment faire les choses en grand. C’est un zoo plutôt cool, je m’explique: un carrousel avec toutes sortes d’animaux représentés, un jardin à pavillons, un bassin à dauphins avec spectacle à la clé, un pavillon pour chaque continent et des canards, des oies et des paons en liberté.

10987355_994424757277096_9071537483896164820_n

Mon animal préféré, après le chien, le chat, le tigre et la vache est l’ours polaire, imaginez combien ma joie a été grande quand on m’a annoncé que j’aurai enfin la chance d’en voir un, EN VRAI!

J’étais assez contente, je vous l’avoue, je me suis extasiée une demie-heure devant l' »ursus maritimus », puis j’ai réalisé qu’un ours polaire vivait en Arctique, près du Pôle Nord où il ne fait certainement pas 30° degrés en été. Il est certain que cet animal n’a jamais vu l’Arctique et ne le verra peut-être jamais non plus. Encore une fois je reste partagée entre dire que c’est inhumain de priver un être humain ou un animal de son milieu naturel, de ses origines pour faire du profit, pour faire plaisir à des touristes et d’accepter le fait que cet ours est surement mieux ici qu’en Arctique où il serait chassé pour sa peau.

11998965_994425163943722_7774970836649233296_n

Ensuite, j’ai assisté à un spectacle de dauphins. Je trouve ça inhumain de dresser des bêtes, leur apprendre à faire des saltos, à claquer des nageoires ou encore à faire le beau avec un ballon. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais nager avec des dauphins dans un bassin de 50 mètres carrés, traité au chlore ça me fait pas tellement rêver.

Et pour finir, le clou du spectacle, j’ai vu un aigle royal, symbole de la puissance américaine, un magnifique rapace dans une cage à peu près aussi grande qu’une cage à perroquets. Bon ok, c’est pas bien gentil, mais ça reste un prédateur et de plus, un grand oiseau qui a besoin d’espace pour planer.

11215816_994424963943742_6163922062167358939_n

Hormis, cela j’ai vu plein d’animaux très mignons et sympas, des wombats, des singes, des fourmiliers, une mangouste, un ours d’Asie, un ours brun, des loups, deux lions, un tigre… Tout ce que l’on peut rêver de voir dans un zoo.

12002249_994425320610373_8205364680422153568_n 12011264_994425097277062_145742198595059065_n 12032028_994424890610416_1432959820022299032_n 12032222_994425007277071_4332713360422255532_n 10348602_994424243943814_8685475630767660430_n

Et pour finir, nous avons profité du jardin aux papillons. C’est une grande serre où l’on peut admirer toutes sortes de papillons butinant des fleurs magnifiques, on peut s’asseoir un moment, faire le tour du jardin. C’est très agréable et apaisant, les gens n’osent pas parler fort, comme pour ne pas perturber les gracieux lépidoptères.

12003305_994425340610371_7785612460351087184_n 12011247_994425380610367_3404393248250013367_n12003001_994425403943698_1558416662988277761_n

You Might Also Like