In Trip

La vérité si je mens! …3

Là vous pensez que je suis bon public, et vous avez raison.

Différents événements ont orienté ce choix en ce doux jeudi soir. Tout d’abord l’envie de mettre le nez dehors, pour fêter le retour des températures au-dessus de zéro. Puis les divers choix proposés, enfin divers c’est un euphémisme:

-« La vérité…, The descendant, ou Cheval de guerre, tu prèfères quoi, toi? »

J’allais répondre que « The descendants » avait l’air pas mal,  me rappelant la lecture de ma timeline (équivalent du mur sur facebook) sur twitter, quand la voix de l’homme me susurre:

-« Ah non! « The descendants » est pas en VO, et la voix de Clooney en français c’est insupportable, on dirait une crécelle, non vraiment, c’est pas possible… »

L’homme à l’oreille musicale, alors la VF, il peut pas, perso ça me dérange pas, par contre des fois ça donne lieux à des situations un peu inconfortables pour nos amis. Spéciale dédicace, à S & S, qui nous ont suivi, une fois, dans les salles obscures et qui se sont retrouvés devant un film anglais, sous-titré en français, alors qu’ils sont respectivement algérien et espagnol.  Voui, voui …

Bon là, pas de soucis, personne nous a suivi… Nos amis ne sont pas fous. Nous, on avait des places à écouler, et vraiment « Cheval de guerre » ça m’inspirait pas du tout. Je vais pas te refaire le pitch, j’ai toute confiance aux plateaux télés, je pense qu’en terme de promo Anconina et ses copains sont rodés.

Je ne dirais pas que c’est un bon film, je n’aime pas mentir.

Dès le générique tu sens qu’on va en faire des tonnes. Le sentiment se mue rapidement en réalité. En même temps c’est le troisième volet, alors la veine s’épuise. Les gags sont un peu faciles, mais fonctionnent quand même. Au passage, tu te dis qu’Elbaz a pris du poids et qu’Anconina vieillit bien. T’as toujours envie de coller des baffes à l’autre tartuffe José Garcia, et tu t’inclines devant la beauté d’Amira Casar. Reste que le film tient sur les liens affectifs tissés au-delà de l’amitié, sur l’esprit de famille envers et contre tout.

La vérité: (dis avec l’accent chinois c’est tordant) oui j’ai ri, je suis bon public et j’ai eu l’impression de retrouver cette bande de potes rencontrée en 1997, un peu à l’image de nos potes à nous qui prennent quelques rides mais qui ne changent pas. C’est un film à voir quand t’as pas envie de réfléchir, pour moi ce cinéma français là c’est comme les blockbusters américains, les effets spéciaux en moins, où avant de t’asseoir dans la salle, tu poses ton cerveau, rien de transcendant, de la détente et du happy end.

Gaumont Multiplexe, 235 rue Georges-Méliès, 34000 Montpellier.

You Might Also Like