In Trip

Point Lecture #avril

le-principe-de-pauline-didier-van-cauwelaert

Je commence la semaine avec une revue lecture, que du plaisir. Je me rends compte que grâce à cette rubrique je me remets vraiment à lire. C’est une bonne chose surtout quand on sait que ma bibliothèque, malgré mon tri sélectif drastique, est pleine de livres qui attendent leur tour.
Je sais pas vous mais moi depuis que je consomme regarde des séries, je lis beaucoup moins, ça prend du temps de rattraper 7 saisons de The Mentalist, mais en appliquant la dure règle de: « pas d’écran au lit » après une certaine heure, tout redevient possible. 🙂
J’ai lu deux bouquins dernièrement, très différents les uns des autres.

le-principe-de-pauline-didier-van-cauwelaert
Le principe de Pauline de Didier Van Cauwelaert m’a été chaudement recommandé par une copine. C’est un bouquin qui se classe volontiers en littérature féminine, une histoire d’amour entre deux hommes et une femme. Il se laisse lire facilement, je suis allée jusqu’au bout, j’avoue m’être ennuyée à certains moments, l’auteur à mon goût ne creuse pas assez le triangle amoureux, ni les sentiments de ses personnages.
Il laisse son personnage principal se débattre avec un mal-être qui n’est pas affirmé, une absence d’envie pathologique. Je n’ai rien contre les anti-héros, bien au contraire, mais là il n’est ni l’un, ni l’autre. Il est juste ballotté au gré d’événements totalement anodins, la fin est un peu expédiée.
J’ai trouvé que c’était assez plat, il ne m’a pas fait rire, ni pleurer. Si par contre, vous êtes adepte de tranche de vie sans parti prit, il devrait vous plaire.

1001-secrets-au-féminin-carine-anselme

Sans transition, les 1001 secrets au féminin de Carine Anselme. Un petit précis de conseils de grands-mères pour s’occuper de soi avec des choses simples et naturelles. C’est dans ce livre que j’ai trouvé ma recette de démaquillant. J’aime bien farfouiller dedans avant d’aller acheter un nouveau produit. Il est simple, pratique, bien fait et ce qui ne gâche rien: joli.
Les recettes sont multiples, réalisables avec des produits du quotidien comme le vinaigre, le bicarbonate, des choses que l’on a toutes plus ou moins dans ses placards. Au final il faut trouver le temps de les réaliser, c’est facile car on peut les faire rapidement. Pas de recette à réaliser la veille ou prise de tête avec des ingrédients aux noms imprononçables, non, du plaisir et même un goût d’enfance pour les adultes que nous sommes, comme quand Mamie nous chuchotait son secret de beauté.

Spontanément je ne l’aurais peut-être pas acheté, je l’ai eu dans la box MFbag du magazine Marie-France testée il y a quelque mois, elle est très bien mais reste assez chère: une trentaine d’euros. A l’intérieur vous êtes sûre de trouver un bouquin. Ayant déjà pas mal de lecture en retard, je la commande que très ponctuellement. C’est un excellent cadeau pour des personnes de 30 à 50 ans et au delà. C’est moins investit en terme d’univers que My Little Box mais les produits et le magazine conviennent à toutes les femmes.

You Might Also Like