In Trip

Quatre gars de Liverpool

down-the-abbey-road-the-beatles-25438292-1600-1200

Il y a quelques temps de cela, ma grand-mère a retrouvé dans de vieux cartons un vinyle des Beatles et me l’a donné. Michelle chanté en français par Paul McCarteney « hommage du célèbre quatuor au public français », puis Run For Your Life en face A et Drive My Car et Girl en face B.

J’aurai aimé qu’une date soit écrite quelque part sur la pochette pour pouvoir situer le vinyle dans le temps.
Les Beatles quatuor mythique soit, mais que savons nous vraiment d’eux?
Quatre gars de Liverpool, un leader au moins aussi célèbre que Jésus, et des titres qui ont rythmé, rythment et rythmeront toujours nos vies.
J’ai donc décidé de vous présenter ces grands hommes. Non pas avec des biographies inspirées de Wikipédia, relativement longues et finalement peu intéressantes, mais par le biais de films.

Le premier, bien évidemment, A Hard’s Day Night de Richard Lester sorti en 1964, aux limites du documentaire ce film-reportage met en scène les Beatles dans leurs jeunes années.
Paul, John, Ringo et George sont filmés durant trois jours en compagnie du grand-père de Paul, personnage très caustique, lors d’un concert télévisé, dans le train, la rue ou encore en répétition.
L’intérêt de ce film est qu’il est proche de la réalité, bien qu’un peu too much avec du recul. Le titre A Hard’s Day Night a été enregistré et écrit dans la nuit qui a suivie l’annonce du titre du film. Il y a un second film de Richard Lester intitulé Help! en référence à la chanson, mais qui est purement fictif, on retrouve « l’humour britannique », enfin le côté too much, du réalisateur.

On retrouve de nombreux films qui sont plus proches du reportage, comme Let It Be, ensuite le feuilleton Magical Mystery Tour ou bien sur le dessin d’animation Yellow Submarine. Ces films ont la particularité d’avoir pour acteurs les Beatles, ce qui à mon avis leur donne un intérêt certain.

Puis il y a des films comme Backbeat, réalisé en 1994 par Iain Softley raconte les débuts des Beatles, principalement à Hambourg pendant les années 60 jusqu’à la Beatlemania. Ou l’excellent Nowhere Boy sorti en 2009 et réalisé par Sam Taylor-Wood. Le film raconte la jeunesse de John Lennon, son enfance, et sa rencontre avec Paul McCarteney et George Harrison. Une des scènes du film représente le moment où John Lennon entend pour la première fois le King lors d’une séance d’actualité au cinéma, c’est en parti pour cela que je suis fan de ce film, à mes yeux c’est un des moments les plus importants de l’Histoire musicale.
Je vais vous expliquer pourquoi; John Lennon a déclaré que le jour où il a entendu Elvis pour la première fois « ça a été la fin du monde » et que rien ne l’avait vraiment touché jusqu’au jour où il l’a entendu, qu’il n’y aurait pas eu les Beatles s’il n’y avait pas eu Elvis, et qu’avant tout il était un de ces fans parce que c’est lui qui lui a permis de quitter Liverpool et qui a donné un sens à sa vie. Pour finir, qu’on aime ou non les Beatles, on se doit d’admettre qu’ils ont totalement libéré les esprits, et de ce fait la musique, et qu’aujourd’hui sans eux la musique ne serait pas la même.

nowhere_boy01

A few time ago, my grandma found a Beatles’ record in some old boxes and gave it to me. Michelle singed in French by Paul McCarteney as an homage to the french public, then Run For Your Life in A face and Drive My Car and Girl in B face.

I would have like that a date were written somewhere on the sleeve to stamp a date on this vinyl.
The Beatles, legendary quartet, agreed, but what do we really know about them?
Four guys from Liverpool, a leader as known as Jesus, and hits which have give, which give and will give rhythm to our lives. So, I decided to introduce to you those grand mens. Although, not with biographies inspired by Wikipedia, relatively long and finally not really interesting, but with some great films.

The first, of course, A Hard’s Day Night of Richard Lester released in 1964, at the limits of documentary this film report stages the Beatles in their young years. Paul, John, Ringo and George are filmed during three days in company of Paul’s grandpa, a really trenchant man, while they have a concert on a tv show, on the train, in the street or even in repetitions.
The main interest of this film is its closeness with reality, even though it is a little bit too much with distance. The hit Hard’s Day Night had been recorded and written during the following night. There is a second film from Richard Lester entitles Help! in reference to the song, but this is a total fictional film, with the « british humor », in others words the too much’s side of the producer.
A lot of films as Let It Be are closer to report film, then the Magical Mystery saga or the comics Yellow Submarine got the particularity to direct with the Beatles, to my mind, this is a good point and a really interesting aspect.
There are movies like Backbeat released in 1994 by Iain Softley, it treats about the Beatles’ beginning, mainly in Hambourg during the 60’s to the Beatlemania.
Also, there is the extraordinary Nowhere Boy released in 2009 by Sam Taylor-Wood. The film is about the youth of John Lennon, his childhood, and his meeting with Paul McCarteney and George Harrison. One of the film’s scene represents the moment when John Lennon heard for the first time the King during a screening of news.
This is why I loved this film, to my eyes this is one of the most important moment in music History.
I am going to explain to you why; John Lennon declared the day he heard Elvis for the first time « before Elvis, there was nothing » and he said that nothing even really affects him before Elvis’ voice, there would be no Beatles if there would be no Elvis, and before everything he was one of his fan because he made him move out of Liverpool and gave him a sense to his life. Finally, if we are or not Beatles’ fan, we had to admit that they totally liberate spirits, and consequently the music, and nowadays if hay would not have exist the music would be totally different.

You Might Also Like