1 In Trip

JOY DIVISION

J’ai récemment regardé le film « Control » du réalisateur néerlandais Anton Corbijn, qui est également photographe.
Le film retrace la vie de Ian Curtis, leader du groupe mythique Joy Division.
Le film est une adaptation du roman de Deborah Curtis, qui a également aidé pour la coproduction. Le titre Control, est inspiré de la chanson « She’s Lost Control », écrite en 1969 par Curtis. À cette époque il travaille dans un bureau d’information et rencontre une jeune femme atteinte d’épilepsie, comme lui. Quelques temps plus tard on lui apprend sa mort et il décide d’écrire une chanson à propos d’elle.

Ian Curtis, anglais évidemment, né le 15 juillet 1956 à Manchester et mort le 18 mai 1980 à l’âge de 23 ans, était le chanteur du groupe Joy Division créé à Manchester en 1976 avec Peter Hook (basse), Stephen Morris (batterie) et Bernard Sumner (guitare, synthétiseur).
Des polémiques persistent au sujet du nom choisi par les membres du groupe, en effet Joy Division est la traduction littérale de Freudenabteilung, terme allemand se rapportant aux exploitations sexuelles des détenues par l’armée allemande dans les camps de concentration durant la Seconde Guerre Mondiale.
L’idée de Joy Division vient à Ian Curtis après la lecture de « The House of Dolls », livre inspiré du journal intime d’une enfant morte dans les camps, de Yehiel De-Nur, juif ayant survécu à la Shoah. D’autres faits leur ont valu des suspicions de nazisme, comme la pochette de « An Ideal Of Living » (premier EP du groupe sortit en juin 1978) avec pour couverture une réplique d’affiche des jeunesses hitlériennes, un jeune garçon frappe un tambour où est inscrit en lettres gothiques Joy Division.
Le groupe s’appelle premièrement Warsaw (Varsovie en Anglais). Le groupe légendaire n’a pas été créé par le « leader », Ian Curtis, contrairement à bon nombre de groupes. C’est en effet Bernard Sumner et Peter Hook qui décident de créer un groupe après un concert des Sex Pistols en juin 1976 à Manchester. Ils cherchent un chanteur, postent des annonces et Ian les contacte, ils se rencontrent lors d’un autre concert des Sex Pistols le 20 juillet, ce concert est d’ailleurs célèbre car de nombreux groupes se sont créés après cette date, comme The Fall, Buzzcocks ou encore Magazine.

À la fin de l’année 1977 le groupe est composé de ses quatres membres, Hook, Curtis, Sumner et Morris et ils donnent leur premier concert en tant que Joy Division le 25 janvier 1978 au Pipo’s disco à Manchester. Le groupe joue de plus en plus, son répertoire devient plus complet, les salles de concert se remplissent, les gens se déplacent pour eux, ils connaissent peu à peu la gloire.
Cependant, Ian, qui a toujours été perturbé, voit ses relations avec sa femme se détériorer, il entame une relation avec Annik Honoré, une journaliste Belge. En 1980 il devient papa, mais il n’arrive toujours pas à contrôler sa vie, il fait une tentative de suicide notoire aux barbituriques le 7 avril de cette même année. Lorsque son épouse lui annonce son envie de divorce, Ian de plus en plus perdu et interdit, se donne la mort par pendaison le 18 mai dans la cuisine de leur maison à Macclesfield, veille de son départ en tournée aux Etats Unis. Après cette mort brutale, sort le 45 tours « Love Will Tear us Appart » et l’album « Closer ».
La dissolution du groupe est quasiment immédiate, les trois musiciens décident de poursuivre leurs activités musicales communes avec le groupe New Order.

Le film d’Anton Corbijn à la particularité d’être en noir et blanc, je n’ai aucune idée de la véritable raison qui a poussé Corbijn à cela, mais pour moi ce choix se justifie par le côté obscur que Ian Curtis présentait. Il a toujours eu le désir d’explorer ce qu’il y avait de plus sombre et profond dans son âme. Cette dimension limitée aux valeurs, peut aussi être représentative de l’ambiance des années 1979 en Angleterre; gouvernement conservateur, chute de l’empire colonial, conflit avec l’IRA, crise économique, inflation, émeutes.. C’est en somme une période sombre et peu florissante pour l’Angleterre, mais la lumière ne peut percer que dans l’obscurité.
Si vous n’avez pas vu ce film, je vous le conseille, que vous aimiez ou non Joy Division. « Control », film magistral, qui nous fait nous interroger sur l’importance de nos existences. « L’existence… Quelle importance ça a. J’aborde la vie du mieux que je peux. Le passé fait désormais parti de mon avenir. Le présent échappe à tout contrôle.« 

joy-division

I recently watch Control, produced by the Deutsch film maker Anton Corbijn, who is also a photographer.
The film is about Ian Curtis’ life, who was the Joy Division’s leader. The film is adapted from the novel of Deborah Curtis, who also helped for the co production. The title Control, is inspired of the song She’s Lost Control, written in 1969 by Ian Curtis. During this period he worked in an information desk and he met an epileptic woman, as he was. A few time later, her death is announced to him, this is why he decides to compose a song about her.

Ian Curtis, english of course, born the 15th of july 1956 in Manchester and dead the 18th of may 1980, at the age of 23, was the singer of the band Joy Division, created in 1976 in Manchester with Peter Hook (bass), Stephen Morris (drums) and Bernard Sumner (guitar and synthesizer). Polemics last about the name chosen by the members of the band, in fact Joy Division is the literal translation of Freudenabteilung, german term reporting to the sexual exploitations of the prisoners by the german army in the concentration camps, during the War World 2.
The idea of Joy Division comes from Ian Curtis after the reading of The House Of Dolls, book inspired of the diary of a child who died in the camps, of Yehiel De-Nur, jew who had survived to the Shoah. Others facts worth them nazism suspicions, like the sleeve of An Ideal Of Living (first EP of the band, 1978) with in cover a copy of a poster of the Hitler Youth Camps, a young boy is beaten a drum where there are in gothic letters the inscription; Joy Division.
The band is first known as Warsaw (as the country). The legendary band hasn’t been created by the leader, Ian Curtis, unlike so many bands. This is in fact Bernard Sumner and Peter Hook who decide to create a band after a Sex Pistols’ concert in june 1976 in Manchester. They are looking for a singer, they posted announcements and Ian called them, they met during a other Sex Pistols’ concert the 20th of july, by the way this concert is rely famous because after it many groups will be create, like the Falls, Buzzcocks or Magazine.

At the end of the year 1977 the band is composed of its four members, Hook, Curtis, Sumner and Morris, they perform their first concert as Joy Division the 25th of january 1978 at Pipo’s disco in Manchester. The band plays more and more, its repertory becomes more complete, concert halls fills, people move for them, they know glory little by little.
Whoever, Ian, who has always been disturbed, sees his relationships with his wife damaged, he cheats on her with a belgium journalist, Annick Honoré. In 1980 he become dad, but he is still losing control with his life. Il tries to kill himself with barbiturates the 7th of april of the same year. When his wife announces him she wants to divorce, Ian more and more lost and sad, kills himself by hanging the 18th of may in the kitchen of his house on Macclesfield, eve of his departure for a american tour. After his death, are produce the single Love Will Tear Us Appart and the album Closer. Dissolution of the band set quite immediate, the three musicians decide to follow their musical activity together with a new band named New Order.

The Anton Corbijn’s film is in black and white, i had no idea of why he chose that, but according to me his choice is justified by the dark side that present Ian Curtis. He always had the desire to explore the darkest and deepest part of his soul. This limited dimension could also be representative of the 70’s atmosphere in Great Britain; conservative government, colonial empire collapsed, conflicts with IRA, economic crisis, inflation, riots… In short, this is a dark and not really flourishing period for England, but light could only appears in darkness.

If you didn’t have seen this film, i advice it to you, even if you didn’t like Joy Division. Control, a majestic film, that make us wonder about the importance of our existences.
« Existence… well what does it matter? I exist on the best terms I can. The past is now part of my future. The present is well out of hand. »

You Might Also Like

  • Andreia
    27 mars 2014 at 11:29

    J’aime bcp bcp bcp d’amour Joy Division <3