1 In Trip

Lyon reçoit The Babyshambles

babyshambles
Le week-end dernier, je suis allée à Lyon pour voir les Babyshambles en concert, et oui quand on aime on ne compte pas.
Après une petite visite de la ville sous la pluie, je me suis rendue au Transbordeur, une salle près de l’échangeur de Lyon. Étant arrivée en retard, je n’ai point vu la première partie.. Inutile de vous dire que la salle était bondée et qu’il a été difficile de se frayer un chemin parmi des fans au moins aussi impatients que moi.
Les Babyshambles ont fait une entrée assez jouissive avec « Delivery » (Shotter’s nation).

http://youtu.be/79Y-EHqZNQA Ah oui, j’ai oublié de vous préciser, les Babyshambles est en fait le second groupe de Pete Doherty, composé de Drew McConnel à la basse, de Mick Whitnall à la guitare et d’Adam Falkner. Le groupe est actif depuis 2003. Au départ ils ne composent que des singles comme « Killamangiro », « Fuck for Ever » ou « Albion » puis ils sortent leur premier album en 2005 qui est intitulé « Down in Albion », il comporte la célèbre « Albion » ou encore « La Belle et la Bête » avec la participation de Kate Moss, qui a l’époque était encore avec Pete, et le mythique « Fuck for Ever ». Ensuite ils sortent « Shotter’s nation » en 2007 avec « Delivery », « There She Goes » ou bien « You talk » puis pour notre plus grand bonheur durant l’été 2013 « Sequel to the Prequel » sort dans les bacs avec des titres tels que « Maybelline », « Nothing comes to Nothing », « Fall front Grace » ou « Picture me in a hospital ».

Babyshamples
Après cette mise au point, j’en reviens au concert, qui était soit dit en passant plus que magique. Les british nous ont joué pas mal de morceaux de leur nouvel album « Sequel to the Prequel » tels que « Nothing comes to nothing », « Penguins », « Minefield » ou encore « Stranger in my own skin ». Ils ont su alterner avec d’anciens titres comme « Sedative », « You Talk ou I Wish ». Après un moment de stress intense – plus de 20 minutes rendez vous compte – d’attente pour le rappel, ils sont revenus sur scène avec « Dr No », « Albion » et « Fuck for Ever ». En résumé, plus d’une heure et demie de concert ce qui est remarquable pour les Babyshambles, ils étaient à peu près sobres (encore plus remarquable), un rappel de trois morceaux (ce qui relève du féérique), Pete Doherty s’est même jeté dans la foule et nous a même lu du Baudelaire. Le rock reste sain et sauf grâce aux Babyshambles, and « so fuck forever if you don’t mind »* http://youtu.be/pOpz_3O5Lho
Pour suivre l’actu de ces enfants terribles c’est par ici.
*Fuck forever de l’album Down in Albion

You Might Also Like

  • Marion
    26 février 2014 at 07:13

    Tu as du te régaler !