In Déco

#Portrait Miki Kaya

miki KayaDepuis un moment je pense enrichir le blog par des portraits de femmes et d’hommes un jour peut-être, ayant un parcours atypique, riche ou particulier. Je sais pas quelle forme cela prendra si ce sera régulier ou pas. Je sais juste que je commence aujourd’hui avec Miki Kaya.

Miki Kaya est une des perles découvertes au Design Tour 2013.
Elle est ébéniste et elle a beau dire qu’elle n’est pas une artiste elle donne aux objets du quotidien qu’elle créent une âme. Ce qu’elle fait est beau, pratique, fonctionnel.
C’est une jeune femme jolie et discrète ce qui n’empêche pas son mobilier d’avoir une identité forte. Comme nous n’avons pas pu nous rencontrer, nous avons échangé par mail, je lui ai posé des questions sur son parcours, son métier, sur elle… c’est fou comme les gens inspirés sont inspirants vous croyez pas?

1- Quelle est ta formation, comment est née ton entreprise?

Je suis diplômée de l’Institut des Sciences de l’Ingénieur de Toulon et du Var (ISITV) option Télécommunications et spécialisée en traitement du signal et de l’image ! Après 5 ans passés dans une entreprise de logiciels embarqués, j’ai décidé de changer de domaine.
J’ai eu besoin de me faire ma propre expérience en gestion d’entreprise. J’étais déjà passionnée par le mobilier et le bois. Je n’ai pas cherché longtemps vers quel domaine me tourner! Il me manquait vraiment le côté manuel, créatif et artistique dans mon ancien métier.
J’ai créé ma boîte, puis fait de la formation au CFA BTP de Montpellier et passé un CAP de menuisier fabricant en candidat libre en juin 2011. Il y a beaucoup de choses qui m’intéressent. En tant que chef d’entreprise, je fais de la comptabilité, du marketing, de la communication, du commercial,… et bien sûr de la création !

2- Qu’est ce qui t’inspire? Comment sélectionnes-tu les matières? Quelles sont tes exigences pour ta clientèle? Tu travailles d’autres matériaux que le bois?

J’aime beaucoup les années 50, l’art déco, le vintage, le mobilier industriel. J’aime le mélange de moderne et d’ancien. Je regarde certaines émissions tv (non, pas M6déco !) et je lis beaucoup de magazines spécialisés.
J’aime jouer avec les volumes et les lignes, tout ce qui est asymétrique pour donner du dynamisme. Je n’aime pas les courbes, ça doit être mon côté cartésien.
J’aime les choses simples et efficaces. Ce qui est sûr c’est que j’aime le mobilier utile. Je ne suis pas une artiste. Je crée pour ranger, manger, s’assoir, travailler mais je ne suis pas capable pour le moment de créer pour faire passer un message !
Je ne me fournis que chez les professionnels pour n’avoir que des matériaux de qualité, dont je connais la provenance et aussi la certification (forêts contrôlées, certification GREENGUARD pour la qualité de l’air intérieur….). Un agencement (cuisine, dressing, bibliothèque…) c’est une plus-value pour un appartement ou une maison. En choisissant des matériaux de qualité, je sais qu’ils vont durer dans le temps. C’est une de mes valeurs ajoutées.

Je travaille principalement le bois massif et les panneaux dérivés du bois. Je fais également un peu de métallerie pour des créations bois/acier. J’ai fait également quelques verrières décoratives.

miki Kaya

3- Tu travailles par thème? Est ce que tu adaptes ta prestation en fonction des besoins de chacun? Tailles, formes..?

Je n’y arrive pas vraiment à travailler par thème ! Plutôt par envie.
Je m’adapte complètement aux besoins de mes clients. Je les conseille sur le choix des matériaux et la fonctionnalité en fonction de leurs besoins. Je leur demande également leur budget pour leur conseiller le matériaux le plus en adéquation. Un tiroir ne coute pas le même prix qu’une porte ! Je me déplace la plupart du temps pour m’imprégner des lieux et les conseiller au mieux. je fais du sur mesure. Je souhaite avant tout que mes clients soient satisfaits. Même après la fin d’un chantier je peux revenir pour un petit réglage. Quand je croise des clients je leur demande s’ils sont toujours aussi contents de leur projet. Je fonctionne beaucoup par le bouche à oreille et la fidélisation. Je passe parfois beaucoup de temps en amont pour définir tous les détails d’un projet. Ce n’est pas une perte de temps. Le travail peut être parfaitement exécuté, si ce n’est pas ce que désirait le client, c’est loupé !

4- Comment arrives tu à visualiser ce dont les gens ont envie c’est dur d’être dans leur tête, non?

J’ai la chance d’être contactée par des gens qui aiment ce que je fais, c’est déjà plus facile. Après, il ne faut pas hésiter à leur poser plein de questions et leur montrer des échantillons ou réalisations. On me parle souvent de « placage » au lieu de « stratifié », de « zinc » au lieu d’ « inox ». Donc j’explique et je montre afin de vraiment déterminer ce que les gens veulent. C’est aussi ce que j’aime dans ce métier. Malheureusement, ça ne marche pas à tous les coups ! Certaines personnes disent blanc alors qu’elles pensent noir et dans ces cas-là ça devient difficile pour moi !

5- C’est quoi ton petit plus? Quel est la pièce que l’on te demande le plus de réaliser? Quel est son coût?

Au-delà d’être artisan, je suis aussi designer. Mes clients viennent me voir pour avoir des pièces uniques et sur mesure. En fonction de leur budget, je trouve les matériaux appropriés. Côté agencement, c’est pour l’instant la cuisine qui domine, mais je fais de plus en plus de mobilier de rangement. Côté mobilier, ça doit être la table. Difficile de définir un coût puisque tout est à la demande pour donner une idée, une table avec un piètement en acier et un plateau en bois massif coute environ 1200€ TTC

6- Fais-tu de la rénovation? 

Je l’ai eu fait mais je ne le fais quasiment plus. Je suis passée à autre chose… et la rénovation coute parfois aussi cher que le neuf ! C’est un passe-temps que je me réserve maintenant. Je suis une chineuse depuis des années et de faire de la création ne m’empêche pas d’être dans l’esprit récup’ !

7- Trois choses à savoir pour entrenir ses meubles?

Tout dépend du matériau ! Il faut savoir que le bois est un matériau vivant et l’accepter, il se dilatera toujours. Il ne faut pas l’oublier et travailler dans son « sens ». Le bois demande de l’entretien et d’y prêter attention.
Le placage est assez fragile. Il n’y a quasiment pas de couche d’usure donc attention aux chocs!
Le mélaminé (ou le stratifié) s’entretient très facilement avec les microfibres. Il ne rejette plus autant de COV qu’auparavant (Composés Organiques Volatiles) et revient en force dans l’agencement avec des couleurs très tendance, son coût avantageux.

miki Kaya

8- Où peut-on te rencontrer?

Je travaille dans mon atelier situé rue de la Méditerranée à Montpellier. J’y suis tous les jours excepté quand je pars en rendez-vous ou sur un chantier donc le mieux est de me passer un petit coup de fil avant de passer me voir.
Je participe à des salons avec l’association Bâtir au Féminin, dont je suis la présidente, notamment le Salon de l’Habitat d’Alès. Pas de Design Tour cette année, puisqu’il a été annulé.

Maintenant qu’on en sait un peu plus sur ton métier on peut parler un peu de toi.

9- Les indispensables de ton sac à main?

Un mètre (ruban et laser!), un crayon papier, mon agenda et mon téléphone !

10- il y a quoi dans ta trousse beauté?

Pas grand-chose…. Mais je suis fan de vernis à ongle ! C’est le seul truc qui m’empêche à peu près de me ronger les ongles. Et dans ce métier assez masculin, c’est ma touche de féminité !

11-  La beauté pour toi c’est quoi? Une icône?

J’aime bien les filles naturelles mais je n’ai pas vraiment d’icône. J’aime les nanas qui ont un petit défaut qui fait tout leur charme. Je n’aime pas les nanas hyper maquillées qui sont souvent plus jolies au naturel. Pour moi la féminité est une attitude ! Mais je surlike les nanas tatouées ! Je pense d’ailleurs bientôt faire mon premier tatouage…

12- Un « maître à penser”? Un leitmotiv?

« Aimons-nous vivants ! » Nan je déconne, j’en sais rien ! Je suis une grande optimiste, je garde la foi et crois en ce que je fais.
Je pense par moi-même et c’est déjà beaucoup ! Je n’ai pas de film préféré, de livre préféré, d’acteur préféré, de chanteur préféré…. Donc pas de « maître à penser » ! Tout dépend de mon humeur. J’aime échanger. Je ne suis pas manichéenne et je peux changer d’avis si on a de bons arguments à m’opposer! Je me nourris de beaucoup de choses et de beaucoup de gens différents.

13- As- tu d’autres passions?

Le mobilier et l’architecture ! Le sport aussi (c’est aussi un besoin) et la musique que j’écoute à longueur de temps (à défaut d’apprendre à jouer du violon ou de chanter…)

14- Tu es de Montpellier? Pourquoi être restée ou t’être installée ici?

Je suis Normande, d’origine Bretonne ! J’aurais voulu travailler à Rennes mais quand j’ai fini mes études la conjoncture n’était pas terrible. Il fallait que j’élargisse mes recherches. Il me fallait la mer à proximité, la côte d’azur c’était hors de question ! Il me rester la côte atlantique ou Montpellier.
J’ai trouvé un poste à Montpellier dès la fin de mes études… j’y suis restée même si la Bretagne me manque. J’y retournerais peut-être un jour, rien n’est établi.

Pour suivre mon actualité, mon site et un blog que j’ai bien du mal à alimenter, le plus à jour est bien mon profil facebook!

You Might Also Like