2 In Inspiration

Sunday mood: Conte de fées pas si féérique

contes-de fées-blog-lcdm

On en parle des contes de fées?
Il y a quelque temps, j’ai eu une montée d’angoisse, en lisant Cendrillon à ma fille. Faut dire qu’avec Adrien on s’est pas trop attardé sur les histoires de princesses. À la maison, l’histoire du soir, c’est un rituel, j’ai commencé à leur en lire, ils avaient quelques jours. Quand, ils étaient bébés, je l’ai bercé avec l’Iliade et l’Odyssée, des pièces de théâtre… Puis, nous sommes passés à la collection des petites bêtes, nous avons testé les contes étrangers, j’adore puis un jour… Cendrillon.
Ce conte qu’on m’a lu enfant, que j’ai aimé, c’est en fait l’histoire d’une gamine, esclave de sa belle-mère, qui attend bêtement qu’un homme vienne la sauver. J’ai cherché, quelle que soit version, aucune émancipation envisagée.
Dans le même esprit, il y en a une pléiade toutes bien connues : Blanche Neige (elle balaie en attendant), la belle aux bois dormant (elle pionce), Peau d’Ane (elle fuit) en prime dans Peau d’Âne, il est question d’inceste, Jasmine (victime de la tradition), Arielle (elle perd sa voix) ….. toutes destinées à passer d’un joug à l’autre.
Ce qui est fou, c’est qu’au quotidien, j’apprends l’inverse à ma fille. L’émancipation commence par un accompagnement à l’autonomie, l’ouverture d’esprit, la curiosité. Et non avec un:

« Un jour mon prince viendra, un jour il m’emmènera ….. »

Ce jour-là, ça serait bien que Léna sache, qu’il n’y a pas de prince et qu’elle puisse réfléchir concrètement à la destination.
Dernièrement, un petit effort est fait de ce côté-là. Vaïana, par exemple, montre que ce schéma obsolète est en train d’évoluer (il était temps). Elle est chef, le vit bien et ne s’en laisse pas conter par un demi-dieu quelconque. Une révolution chez Disney. Enfin un personnage féminin qui prend sa vie en main.

Pour agrémenter mon propos, je vous laisse avec Typhaine D qui a monté un spectacle sur ce thème. Vous n’ouvrirez plus un livre de conte de la même manière 🙂

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Laure
    16 septembre 2018 at 09:24

    Tellement vrai j’ai la même reaction que toi, et pourtant notamment via les dysney je mets regulierement ma poulette devant ce cenre d’histoires… 😒
    J’ai aussi eu un peu mal à l’estomac quand récemment nous avons regardé Peter pan où Wendy est là « Maman » qui s’occupe des enfants, Clochette fait des mauvais coups a Wendy parcequelle est amoureuse de Peter pan et jalouse, les sirènes sont des pimbèches, et encore plein d’autres clichés comme ça….
    On voit bien que tous ces dessins animés ont été faits au siècle dernier par des hommes….
    Et vive Vahiana!!! Qui en plus d’être la chef et tout ça, à des bonnes cuisses et des biceps bien charpentés et un nez tout rond! (Et une poule ďébile, mais ça n’a rien à voir)

    • Reply
      Maguelonne
      20 septembre 2018 at 11:27

      Oui vive Vahiana, j’adore le poulet ahahah et merci pour ce commentaire. Après il y a plein de dessins animés notamment le Miazaki qui offrent plusieurs lectures: à l’adulte et à l’enfant, où le genre a peu d’importance, qui propose un autre parti prix que le bien et le mal.

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.