13 In Mood

La femme est un homme comme les autres

La journée des droits de la femme est une initiative féministe, au premier abord c’est ce qui me dérange un peu. Si je me regarde le nombril dans ma profession une femme est l’égal d’un homme. L’homme a un rôle particulier symboliquement mais bon si je rentre là-dedans je m’égare… Pourtant tout part de là mais bref! Moi cette place, dans mon quotidien ne me dérange pas. Je ne vis pas avec un homme de croc-magnons!

Ce jour-là, je pense à Ingrid Bétancourt qui s’est battue tant d’années en pensant mourir dans ce trou. Qu’importe les idées politiques, enfin moi elles ne m’importent pas. Je pense à Simone Veil qui s’est battue aussi pour un droit qui changera à tout jamais la vie des femmes. C’était il y a 30 ans et malgré sa victoire certains petits esprits la déplore encore. Dernièrement mes pensées allaient à Edith Bouvier, prise en otage. « Les risques du métier ». Un métier de passion avant tout je crois, passion de l’Autre et de ce qu’il vit, passion d’être au cœur de l’action, pour le vivre avec lui.

Puis je pense à nous, Les Femmes, qui demandons plus de droits, qui retirons ce Mademoiselle, rien d’autre qu’une case dans de nombreux formulaires. De l’autre côté du continent il y  a cette jeune fille de 12 ans qui s’appelle déjà Madame. D’autres traditions, cultures et rituels, qui peut-être ne lui conviennent pas mais avec lesquelles elle va vivre parce qu’elle n’a pas à s’exprimer. On croit que le plus dur c’est de partir mais si c’était de rester? Demandez à une femme battue ce qu’elle en pense?

Quelque soit le combat de votre vie, l’important c’est d’en avoir un, et de garder au coeur  qu’être une femme c’est être beaucoup de choses, mais surement pas un être faible. C’est aussi se reconnaître entre nous, c’est partager peut être plus que ce que partage les hommes entre eux. C’est une solidarité, un lien qui prend tout son sens quand un jour la jeune femme (ou fille) devient mère. C’est ce pouvoir de donner la vie que l’on a et qui nous rend puissante. C’est la ténacité qui est notre force à nous et qui n’a rien avoir avec celle des muscles.

En Inde, je suis rentrée dans un salon d’esthétique, la femme qui m’a reçue était seule à tenir son établissement. Rapprochement dû à l’éloignement de nos cultures, ma capacité d’écoute ou le moment simplement opportun, je ne sais pas. Elle m’a ouvert une lucarne sur son histoire: elle a de la chance, elle est allée à l’école et y a appris un métier. Par tradition  son père l’a obligée à se détourner de l’homme qu’elle aimait, pour épouser un homme qu’elle n’aimait pas, et qui s’est révélé violent et fainéant, vivant sur les biens de sa femme. Elle a eu deux enfants, un garçon, qui ne l’inquiète pas et une fille…

C’est elle qui la fait se lever chaque matin, qui lui donne l’envie de continuer pour qu’un jour, elle aussi, apprenne un métier. Son combat c’est d’assurer à sa fille le choix qu’il lui a été enlevé, celui d’échapper à la loi des hommes, au poids des traditions: être libre de vivre sa vie. Promesse d’une mère faite à sa fille, revanche d’une femme sur sa vie. Sur son visage, il n’y avait ni larmoiement, ni concession,  juste de la détermination. Sa force, son courage m’ont touché au delà des mots, moi l’européenne qui passait quelques mois dans son pays. Je garde le souvenir de son regard, qui disait: « Peu importe le prix à payer ».  Le 8 mars, c’est le souvenir de cette femme, et de celles qui m’inspirent que se soit ma grand mère qui nous a enseigné que notre liberté n’a pas de prix, à celles qui au quotidien se battent pour ne plus entendre que lorsque on est une femme on a pas le droit d’aller dans certain endroit, sous prétexte qu’ils sont dangereux et que nous sommes des cibles faciles.

La journée de la femme m’inspire énormément de compassion et de respect pour chaque femme qui se bat au quotidien contre une cause noble, un homme, des traditions, une loi, un président (irons-nous demain seins nus contre Mr Sarkozy?) ou encore contre elle-même.

Pour célébrer ce jour on a eu envie de vous faire plaisir, en vous faisant gagner une petite trousse à maquillage Princesse Sahelle, à glisser dans votre sac à main. On s’est dit qu’une trousse c’était pas mal mais que si on la garnissait c’était encore mieux. Alors pour vous chouchouter, on a glissé à l’intérieur un mascara, un gloss et un vernis à ongle. Pour gagner c’est tout simple, vous laissez un commentaires et dans une semaine, la plus jeune d’entre nous, Lelou, tirera au sort la gagnante. Bonne chance à toute et bonne journée! **Ce Concours est clos**

Les Myrtilles.

La trousse est composée d’un mascara noir petit modèle de Cargo, d’un gloss rouge eau goût caramel H&M, et d’un vernis CCB gris métallisé avec des reflets bleu.

You Might Also Like

  • Claire
    8 mars 2012 at 10:27

    Touchant témoignage.

    Merci <3

  • Stephanie
    8 mars 2012 at 10:37

    Félicitations à Lelou pour cet article et belle journée à vous…
    Stéphanie

    • Lelou
      8 mars 2012 at 10:52

      Merci Stéphanie nous l’avons écrit toutes ensemble 😉

  • helene
    8 mars 2012 at 10:46

    Bel article pour cette belle journée!

    • Lelou
      8 mars 2012 at 10:55

      Merci Hélène /

  • Agnès
    8 mars 2012 at 11:50

    Très bel article ! Emouvant … Bonne journée !

  • iwona46
    8 mars 2012 at 17:48

    Bonsoir 😉

    un réel plaisir de vous lire 😉 et merci pour la surprise finale 😉
    belle soirée à vous 😉 bizzz

  • Aude Oui-Oui
    9 mars 2012 at 11:22

    Article très émouvant et si vrai…
    Merci pour ce concours!
    A très vite!

  • Loreleï
    9 mars 2012 at 11:56

    C’est toujours un plaisir de vous lire, Merci !

  • xYuka
    14 mars 2012 at 20:53

    Je tente ma chance!

  • emilie
    15 mars 2012 at 18:29

    Un grand merci pour ce bel article qui nous permet de nous sentir vivantes !!!

    • Lelou
      15 mars 2012 at 18:55

      Alors ça Emilie c’est un très beau compliment Merci <3

  • coralie
    15 mars 2012 at 23:36

    très bel article ms je trouve dommage qu’on soit obligé (encore à notre époque) de faire une journée de la femme!
    pourquoi tant d’inégalité? c’est tellement dommage…mais un grand merci à ces grandes dames citées ds cet article…