10 In Mood

I’m Back

look-jupe-crayon-chemise-en-jean-stan-smith

DSC_2973-blog

Je me suis dit que mercredi le jour des enfants c’était le bon jour pour revenir par ici. J’ai beaucoup délaissé le blog ces derniers temps. J’avais envie de revenir depuis quelques jours mais les mots me manquaient. LCDM est une forme de journal intime 2.0 améliorée, c’est mon espace, celui où je parle de ce que j’aime, de ce qui m’attire… Animer ses pages aux quotidiens, écrire c’est du plaisir, dernièrement je crois que j’ai eue du mal à me faire plaisir.
En décembre je vous ai parlé d’une épreuve que je traversais. Le temps a passé depuis… si peu, pourtant si vite. Mon papa a tenu jusqu’au bout, maintenant je sais ce qu’est « un Guerrier », son courage et sa ténacité n’ont pas suffit, il est parti trop tôt le 12 janvier 2016.
La maladie s’est installée très vite, elle a rythmé sa vie et la nôtre, il laisse un vide immense.

C’est difficile aujourd’hui de revenir dans mon quotidien, la vie continue autour de moi, pourtant j’ai du mal à m’y remettre. Une sensation douloureuse de « lost in translation« .
Lui et moi avons eu des relations assez banales jusqu’à mes 25 ans. Passé ce cap, on a mangé en tête à tête aux restos, une fois il y a même quelqu’un qui a cru que j’étais sa jeunette. 🙂 On a eu de longues discussions sur tout, il m’a appris beaucoup notamment sur Montpellier (et oui nous sommes des vrais des vrais!).
Depuis peu on partageait nos avis sur le rôle de parents et ses innombrables difficultés. Parfois nos échanges se passaient sans mot, dans un regard.
La maladie permet d’une certaine façon de dire au revoir, c’est d’ailleurs la seule chose qu’on peut lui créditer, on a eut cette chance. J’ai la sensation d’avoir beaucoup grandi en très peu de temps, perdre son parent est une épreuve qui renvoie à l’enfant que l’on a été, une introspection avec un regard d’adulte sur soi et sur l’autre.
Je n’ai plus de papa mais le film est beau, croyez-moi là encore j’ai de la chance. Il me reste de belles images et des sujets à approfondir, j’ai même des directives, en fait mon père était un intellectuel bordélique totalement organisé.

Une de ces fameuses directives c’est de remonter à bord et d’en profiter. Alors me revoilà!

Je le disais, j’ai tout laissé en plan et je suis partie, j’ai mis en stand-by tous les projets que j’avais, les idées et autres thèmes de billets. Je vous rassure tout ceci arrive et en mieux.
Je voulais remercier tous ceux qui d’une manière ou d’une autre ont été là: Anne, Emilie, Christelle et Karine, Emma, Maya . Et tous ceux qui ont été à mes côtes, vous êtes nombreux, à mes quatre sœurs, un jour je vous parlerai d’elles. 🙂

You Might Also Like

  • lequotidiendunefille
    27 janvier 2016 at 08:59

    Tout plein de courage dans cette dure épreuve ma belle.. Nous sommes toutes là pour toi ♥

    • Maguelonne
      27 janvier 2016 at 10:33

      Merci beaucoup <3

  • Johanne
    27 janvier 2016 at 11:05

    Oh Maguelonne, j’apprends cette triste nouvelle ici ! Je suis de tout cœur avec toi, avec vous… et vous embrasse fort, très fort.

  • lelou
    27 janvier 2016 at 13:29

    « … Je suis seulement passé dans la pièce à côté, …, je vous attends, je ne suis pas loin, je suis juste de l’autre côté du chemin » Ces mots résonnent… <3

    • Maguelonne
      27 janvier 2016 at 14:34

      Tellement…tellement

  • Clumsy
    27 janvier 2016 at 13:44

    <3 <3 <3

  • Maguelonne
    27 janvier 2016 at 14:35

    Des bisous ma belle

  • Véronique
    27 janvier 2016 at 15:28

    Je t’envoie de belles pensées positives et te souhaite de continuer ton chemin toujours bien entourée.
    Les êtres chers sont toujours dans le coeur.
    Bisous Maguelonne.

    • Maguelonne
      27 janvier 2016 at 15:46

      Merci <3

  • Perrine
    29 janvier 2016 at 08:02

    Je pense bien à toi mag…. Bises plein plein