In Mood

Mods ou rockers?

Je sais, je devais vous présenter une playlist de rock américain, mais j’ai un peu été prise de cours avec le bac blanc… Oui, pour vous ça remonte à loin le bac!
Je vous propose quand même un article aujourd’hui, soit extrait de mon TPE (Travail Pratique Encadré) que j’ai rendu il y a quelques semaines. Je vous laisse découvrir:

Tumblr mwgx6qqcqb1qbvi8yo1 500

Au-delà des différents styles vestimentaires influencés par les différents types de rock, on retrouve les mods et bien entendu les rockers. Éternels ennemies depuis les années 1960 en Angleterre. Mais qui sont-ils? C’est la question qu’un grand nombre d’entre nous peut se poser et ce, légitimement.

Les Mods font partie d’une sous-culture du rock, originaire de Londres vers la fin des années 1950, cependant on peut parler de véritable influence de ce groupe qu’à partir des années 1960. Le terme « mod » est une abréviation de moderniste, qui se veut en opposition totale au traditionnel. Le mod est un jeune, avec des moyens financiers souvent importants, qui accorde une grande importance à son apparence. Contrairement aux rockeurs les mods n’arborent pas de blousons en cuir ou de coupes de cheveux extravagantes. Ils sont au contraire proches de goûts qui se veulent classiques; polo Fred Perry, chemises Ben Sherman, costumes deux pièces avec une veste à trois boutons, pantalons coupe cigarette voire jeans Levi’s 501, toujours très près du corps. Les mods ont pour caractéristique de se déplacer en scooter, plus précisément en Vespa. Bien qu’ils s’intéressent à tous les styles vestimentaires, à savoir italien, français ou américain, ils restent attirés par l’esthétique anglaise que l’on retrouve notamment chez les Kinks.

Mods6 h

Si la danse est importante pour les jeunes dans les années 60, c’est avec certitude que l’on peut affirmer qu’elle est prépondérante chez les Mods. Ils inventent sans cesse de nouvelles chorégraphies et pratiquent régulièrement la danse, ils adaptent, créent. Bien sur, ils dansent chez eux, dans la rue, mais aussi et surtout dans des clubs; tels que le Marquee à Londres et le Scene ainsi que le Flamingo qui sont célèbres aujourd’hui encore grâce à ce mouvement. On retrouve également le Twister Wheel Club à Manchester, cependant si ce mouvement est largement présent en Angleterre, il est quasiment inexistant en France ou aux États-Unis.

Les mods plus que n’importe qui collectionnent les vinyles notamment de soul, de blues et r’n’b, il est évidemment inutile de citer le rock.

Si la musique, la danse, et l’apparence ont leur importance il ne faut pas oublier de citer l’utilisation de drogues, pour la plupart chimiques à des fins récréatives comme les amphétamines qui sont presque l’élément fondamental du groupe.

On ne peut pas dire que le mouvement ait duré bien longtemps car vers 1966, il perd de son engouement quand la jeunesse découvre le mouvement hippie – et ses acides. Cependant on ne peut pas qualifier ce revirement de style de général car beaucoup de jeunes réagissent au mouvement hippie avec le mouvement skinhead. Ce dernier se veut très violent et largement insufflé des rude boys jamaïcains, ils écoutent alors de la soul, de la musique jamaïcaine, tout en conservant un style vestimentaire très recherché et en conservant également l’utilisation massive de scooters comme les mods.

File raf roundel svg

 Bien que le groupe des mods n’ait pas marqué l’Histoire par sa longévité, il continue d’influencer la musique qui nous est contemporaine. Mais avant cela le mouvement des modernistes a largement pesé sur la musique britannique des années 1960, notamment avec les Kinks, les Who, Oasis ou encore Blur. Plus récemment, un groupe du pays de Galles a sorti un single qui se réfère directement aux mods, ou bien encore le film We will rock you, qui met en scène un vendeur de vinyle qui se veut être un des derniers Mods de Londres. On peut remarquer son style vestimentaire très recherché et pointu ainsi que son aversion pour les rockers, il se revendique d’ailleurs être un mods comme on en faisait dans les années 1960.

Si les mods sont en scooter, les rockers sont eux en moto. Ils ne portent non pas des costumes deux pièces mais des vestes en cuir et des jeans, et n’écoutent bien sur pas la même musique.

 Ce mouvement nait chez les jeunes vers le début des années 50, juste après la Seconde Guerre Mondiale. En effet après des années de rationnement, les classes moyennes sont en pleine prospérité, et leurs enfants peuvent enfin disposer de leur propre argent. Les musiques et les films américains inspirent alors la jeunesse britannique, la moto devient le moyen de transport par excellence. Des cafés se créent et des rassemblements se forment avec thème principal; la moto bien évidemment. Au-delà de ce moyen de locomotion les rockeurs ont des intérêts communs tels que la musique, ils vénèrent Chuck Berry et adorent Gene Vincent. Eux aussi ont un code vestimentaire bien précis; jeans Levi’s ou pantalons de cuir, veste en cuir, tee-shirt et des grandes bottes de motard. Contrairement aux mods, ils ne touchent pas aux drogues – pour la plupart- et rejettent violemment ceux qui en consomment.

P01z52dh

 On peut affirmer que les rockers ont influencé des groupes de pop rock comme les Beatles ou bien les Rolling Stones, mais également des groupes de hard rock voire de métal, grâce à leur côté terriblement rebelle, et bad boy.

En outre, il faut préciser que le groupe des rockers comptait beaucoup moins de « membres » que les mods, mais ils étaient généralement plus âgés. Pourtant, on ne peut pas dire qu’ils étaient plus violents ou virulents que leurs rivaux, les deux groupes s’affrontaient avec autant d’engouement et d’agressivité.

Tumblr mzyfgwf2i21rd76vjo1 500

Il est donc temps de parler de cet éternel conflit idéologique entre rockers et mods. Je pense que vous l’aurez compris, ces deux groupes sont incompatibles. Leurs seuls points communs; l’envie de se rebeller contre les institutions britanniques des années 1960, la violence et l’amour de la musique du diable.

Incrowd the mods             Incrowd rockers on bikes

Bien que mode et rockers aient été de tous temps en conflit, l’apogée de cette mésentente est surement datée du Whitsun Weekend (16 au 18) Mai 1964. Dans plusieurs villes du bord de mer d’Angleterre, notamment Margate, Brighton, Hastings ou Clacton, une rixe d’une violence inouïe éclate entre les deux groupes, certains sortent des couteaux, d’autres des poings américains, ou encore des lames de rasoir, la scène se transforme vite en une sorte de bain de sang. Les autorités mettent un terme à ce combat qu’elles déclarent dépourvu de tout but, et mettent en garde à vue à la fois rockers et mods. Cependant, en y regardant de plus près l’Angleterre se voit face à une jeunesse incontrôlable, en pleine rébellion contre les autorités.

Pour la première fois de l’Histoire, une émeute en Angleterre a attiré l’attention de réalisateurs de cinéma qui ont cherché à exprimer la frustration de la jeunesse, à qui l’on fait miroiter le rêve américain sans jamais pouvoir lui accorder, une jeunesse prise entre l’inertie britannique et l’agitation américaine, inaccessible. Les journaux s’intéressèrent également au conflit et cela est du à la présence de l’Union Fasciste Anglaise.

 On peut alors dire que ces émeutes de Mai 1964 ont conditionné un bon nombre de générations, notamment des artistes comme les Who qui dix ans plus tard rendent hommage à cette période historique ou encore le film Quadrophenia datant de 1979. Au-delà encore, ces émeutes sont les premières rebellions et revendications de la jeunesse, et le fondement de la théorie des sociologues Jane Deverson et Charles Hamblett sur la génération X. Effectivement des années plus tard on retrouve encore des oppositions telles que les skinheads face aux hippies ou les punks face aux teddy boys (tes). On peut ainsi voir au travers de cette violence le reflet d’une culture et donc d’une certaine éducation, la noble Angleterre serait-elle juge et parti de la déchéance de sa jeunesse?

Avant garde 1997

You Might Also Like