In Mood

La télé par les filles et pour les filles: Le Grand 8

Comme vous le savez, j’ai quitté mon emploi, j’ai fait une saison et me voilà donc au chômage. Plutôt en recherche d’emploi c’est plus joli 🙂
Pendant ces périodes de « rien », vacances, arrêts maladie ou chômage, tu deviens un peu une mamie, celles que la Télévision appelle « la ménagère de plus de 50 ans » je sais que tu en as 30 mais elle s’en fout la télé J’avoue ne jamais avoir compris cette expression parce que je la trouve particulièrement dégradante pour cette femme justement qui se lève tôt pour aller travailler, qui élève ses enfants ou est simplement à la retraite. Bref, la télé quoi! Le fait est qu’à la maison une partie de la journée, tu regardes la télé et zappes de chaînes en chaînes. C’est ça qui nous rend « mamie », les habitudes! De telle heure à telle heure la 8 puis on bascule sur les infos, puis la 6 voire la 5, puis rien, à cette heure-là y’a un flou un peu longuet, puis à nouveau la 6 et la 8.

Justement aujourd’hui j’avais envie de partager mon avis sur ces programmes de femmes par et pour des femmes. Parmi celles que je regarde le plus, Le Grand 8. Pour resituer c’est une émission d’informations diverses sur l’actualité: média, people, politique… Laurence Ferrari est à la présentation accompagnée essentiellement d’Audrey Pulvar, journaliste, Roselyne Bachelot, ancienne ministre, Elisabeth Bost, journaliste (ex de Jean-luc Delarue), Hapsatou Sy, chef d’entreprise dans la cosmétique.

le grand 8C’est une émission que j’apprécie pour sa diversité de sujets et ses chroniqueuses. Je trouve qu’elles se complètent bien les unes avec les autres. Elles ont chacune un métier et des carrières différentes, pour autant leur avis est assez tranché et franc. Il règne sur ce plateau une bonne ambiance entre sérieux et loquace.
Le premier hic, à mon sens, c’est l’heure. C’est tellement dommage que ce ne soit pas à un autre moment de la journée pour plus d’écoute et d’audience. C’est une émission par des femmes mais finalement qui ne s’adresse pas qu’à elles. Le deuxième, c’est le manque de parole de Laurence Ferrari, elle pose les questions mais elle ne se mouille jamais à y répondre. Elle donne très rarement son avis. Ce qui est souvent le cas pour les présentateurs finalement. Alors que là, vue que le plateau est composé uniquement de femmes, on s’attend à avoir 5 opinions et non 4.
Je déplore aussi les interventions d’Elisabeth Bost. Peu connue à la télévision, elle est très stricte. Elle fait tellement duduche avec ses cols claudine! Puis elle parle souvent de son fils, Jean, qui ne doit pas s’éclater tous les jours avec sa mère^^ Pour vous dire elle fait partie des gens choqués par l’expo de Titeuf à Paris sur le zizi et l’éducation sexuelle des enfants… Chacun son avis hein mais Babeth on est quand même en 2014 vaut mieux l’emmener au musée que sur YouPorn!
A ses côtés Audrey Pulvar, de la même veine dans certain de ses propos parfois aussi réac et coincée. On ressent dans d’autres interventions qu’elle est une femme engagée, journaliste dans l’âme. On peut la voir aussi sur ITélé se démener avec des politiques en interview, à l’inverse de Laurence, elle y va Audrey!
En face, de l’autre côté de la table, Roselyne et Hapsatou. Je suis fan de la première. Je trouve cela tellement génial de passer de ministre à animatrice télé, je veux dire combien le ferait? C’est à la fois culotté, honorable et risqué. C’est une femme que j’ai découvert grâce à cette émission, sûrement que plus jeune je m’intéressais moins à la potique aussi. Elle est drôle, simple, souriante, elle donne son opinion parfois sur des sujets tendus notamment en politique. Elle rétablit la vérité aussi sur certaines parutions Presse mettant en cause ses anciens comparses. Elle a une culture incroyable et la partage avec plaisir. Elle fait des blagues graveleuses et ça passe. Cette femme est couillue! Je l’adore!
Hapsatou, nous pourrions nous demander ce qu’elle fait là. A priori rien à voir avec l’univers télévisuel, pourtant à 33 ans, cette jeune femme a déjà gravit bien des montagnes! Entrepreneuse d’abord dans la cosmétique, elle ouvre son premier institut à 23 ans, gagne des prix de jeunes créateurs et rencontre même notre précédent président pour échanger sur l’entreprenariat féminin. Elle est médiatisée pour son parcours professionnel incroyable et sa réussite en tant que femme (lolilol). Effectivement quelle femme! Engagée, bosseuse, pertinente, au premier abord elle détonne un peu dans ce décor, puis lorsqu’elle prend la parole, elle est l’Extérieur, la vie, celle dans laquelle on avance tous, pas celle qui est galvaudée par les projecteurs. Elle est franche, elle est lucide aussi, elle peut dire à un invité que non elle ne le connait pas, qu’elle ne maîtrise pas le sujet, elle peut aussi défendre ses propos face aux deux vieilles biques d’en face, qui bien souvent, à mon goût, ne la prenne pas au sérieux. Quand elle parle, j’ai envie de l’écouter, que je sois d’accord ou pas.

J’apprécie vraiment cette émission pour sa diversité de sujets, de personnalités et de fait, d’échanges. Elles ne sont pas d’accord tout le temps, ont chacune un parcours différent et c’est en cela toute la richesse du programme.

Allez la prochaine fois je décrypte Les Reines du Shopping 😉

You Might Also Like