6 In Mood

Un sourire d’enfer

Ce post est un peu particulier. A voir l’image à la une, vous aurez deviné que le sujet n’est pas franchement glamour. Pour tout vous dire ce charmant animal est mon signe astro chinois et je trouve qu’il porte le métal à ravir, en même temps je n’allais pas vous photographier ma bouche, y’a des limites. Maintenant vous savez de quoi nous allons parler.

En novembre 2011, suite à des examens accompagnés d’un bilan buccal, mon médecin m’annonce que le seul moyen pérenne de régler mon problème de cervicalgies, c’est de faire un traitement d’orthodontie. Moi qui étais plutôt fière d’y avoir échappé à l’adolescence, je me voyais presque regretter de ne pas avoir suivi la tendance métal qui sévissait alors dans l’enceinte du bahut.
Bien sûr j’ai demandé ce que je risquais si je ne suivais pas le conseil : des rendez-vous mensuels, voir bi-mensuels avec un kiné osthéo et des douleurs régulières de plus en plus aiguës. Tu parles d’un libre arbitre. Va pour les bagues et tout le toutim.

En 2 ans de traitement beaucoup de personnes m’ont demandé des conseils, mon « ressenti » sur le comment du pourquoi porter un appareil dentaire à trente piges passées.
Je me suis donc décidée à en parler ici avec objectivité et réalisme.

La pose de mon appareil a interrogé beaucoup de gens dans mon entourage. Un dysfonctionnement entraînant des cervicalgies n’est pas forcément quelque chose de visible. Au mieux les gens pensent que t’as un torticolis un jour sur trois parce que tu n’es pas fichue de dormir correctement.
Alors commençons par là, il n’y a pas que les personnes qui ont les dents qui se chevauchent qui sont candidats à la pose. Non, moi à ce niveau ça baignait, d’ailleurs je ne compte plus les personnes m’ayant dit:  » -Mais t’as pas les dents tordues pourquoi t’infliger ça, en as-tu besoin? » ou bien le très diplomate: « – Moi j’aurais pris l’option kiné à vie et tant pis si je souffre… » Cette dernière phrase reste incompréhensible pour moi mais peu importe.

Avant de se lancer dans un tel traitement il vous faut bien choisir le professionnel qui va vous accompagner. Que l’on soit adulte ou ado le traitement orthodontiste à rallonge c’est une souffrance donc on se renseigne un max. Si après le bilan on vous annonce 18 à 24 mois puis qu’au final vous cumulez 3 ans c’est pas la même. Je prends le temps de le dire car quoi qu’on vous dise lors de la pose, vous allez trouver le temps long. Moi je trouvais ça long au bout d’une semaine et aujourd’hui je trouve toujours ça long, désagréable, peu pratique, bref enquiquinant au possible pour pas dire autre chose. Il paraît que certaines personnes l’oublient, si l’une d’elle lit ce post qu’elle me laisse en commentaire sa technique. C’est pas que je focalise sur ma personne mais il n’y a pas un jour où j’oublie que je suis appareillée, vous allez comprendre pourquoi.
Tour d’horizon en 4 parties sur les modalités d’un sourire d’enfer:

gwen stephanie appareil dentaire

Une des rares célébrités qui en a porté un sans se cacher au contraire, celui qui me dit que ça ne se voit pas…

1/ Oui ça fait mal!

Voilà c’est dit! Ce n’est pas la pose en elle-même qui fait mal, c’est le temps que la bouche s’habitue aux bagues et à la place qu’elles prennent. Cette période entraîne des aphtes souvent, mais surtout des plaies sur les muqueuses: les bagues frottent sur les chairs et les entaillent, (je vous ai précisé que ce post n’était pas du tout girly?), pareil pour les bouts de métal qui permettent d’accrocher les élastiques et autres joyeusetés. Concrètement c’est la crise du logement (buccal) et le temps que la population s’habitue c’est dur. Idem pour la langue, mais oui tu la passeras sur les bagues…tu verras. Lors de la pose même si c’est fait avec douceur les gencives en pâtissent aussi. Enfin tous les mois ou plus exactement toutes les 6 semaines, on va venir resserrer l’appareil, ce qui va entraîner de nouvelles douleurs. En gros ça fonctionne comme ça: rendez-vous, douleurs, on s’habitue, nouveau rendez-vous, douleurs. Je met un « s » car une fois que tout a pris sa place tu as aussi les maux de tête, et parfois une impossibilité à mâcher: un steak c’est chaud alors une amande, je te laisse imaginer. Enfin tu mâches mal ce qui peut entraîner des douleurs lors de la digestion.

NB: pour les personnes qui envisageraient le lungual (késako?!) c’est un appareil qui se pose à l’intérieur des mâchoires et qui du coup ne se voit pas. Il y a 2, 3 trucs à savoir : La pose c’est un peu une boucherie, il y a moins de place donc, on fait comme on peut. La langue se blesse 10 fois plus : et oui vous n’allez pas arrêter de communiquer donc, elle va buter dessus en permanence surtout au début. Le coût est triplé il y en a pour 8000€ environ, pas remboursé, après 16 ans la sécu ne fait plus de prise en charge sur ce type de traitement, donc il faut voir avec sa mutuelle. La cerise sur le gâteau, que peu d’orthodontistes vous diront, il est plus difficile selon les cas d’arriver à un résultat satisfaisant à 100%. Parfois pour fignoler on pose des bagues extérieures pendant 2, 3 mois (oui dans ce cas de figure le fignolage prend du temps). Mon ortho, que soit dit en passant j’aime beaucoup, 2 ans à se voir quasi tous les mois ça crée des liens, quand nous avons abordé ce sujet a terminé en me disant « gardez vos sous et partez en voyage « . A bon entendeur.

2/ Des élastiques tu auras.

Dans la plupart des cas il en faut. Un vrai bonheur. L’appareil en lui même tu t’en doutes n’aide pas à la communication, la mâchoire est désorganisée ce qui entraîne un cheveu sur la langue, charmant chez un enfant, saoulant chez un adulte, et des postillons entre autres. Avec les élastiques c’est pire. J’ai eu l’immense chance d’en porter des croisés, c’était top je pouvais en porter jusqu’à 3 la nuit et 1 en permanence. Je n’ai pas encore déterminé qui de mon homme ou de moi vivait les plus grands moments de solitude. Au moins s’il reste c’est qu’il t’aime, c’est déjà ça!

3/ Ta brosse à dents et le paracétamol tu chériras.
Et oui tout à l’heure je disais que je n’oubliais pas (sauf la nuit, je dors) mon appareil, c’est parce que tu redoutes de manger notamment en public. Redouter c’est un peu fort mais quand même. Tu t’en mets partout, un peu comme un hamster, les bagues font office de poches. Ce n’est plus la salade coincée entre les dents c’est tout ton repas qui reste entre tes ratiches. L’effet est pervers car tu finis par changer ta façon de parler ou ta gestuelle juste pour éviter de montrer tes dents. Car même si tu décèles le plus gros, certains trucs ne se sentent pas. D’où la nécessité de se laver les dents après chaque repas, pas toujours pratico-pratique, ou de ne plus manger en public, pas forcément évident.
Pour ceux qui pensent que j’exagère, possible, mais avouez que parler avec une personne qui a une hygiène dentaire douteuse c’est quand même écœurant. Voilà c’est dit!
Il y a des choses qui peuvent aider, car même en se lavant les dents le plus souvent possible, on est nombreux à se dire que l’hygiène n’est pas top. Ce qui est à la fois vrai et faux. C’est faux car à coup de 3 brossages par jour minimum, ça va; c’est vrai car les bagues couvrent une large partie des dents et du coup la sensation « netteté » est moindre.
Sur les conseils d’une amie, j’ai investi dans un « karcher » pour nettoyer entre les interstices difficiles à atteindre. C’est très bien et ça sert à toute la famille.
Autre option, faire des bains de bouche, perso j’aime bien la marque Efiseptyl en grande surface.

Si l’option du chewing-gum te vient à l’esprit chasse-la: il s’emmêle dans les bagues, fait des fils…c’est pire que tout, sans parler du fait que cela peut les décoller, ce qui retarderait la fin du traitement. Ben oui j’ai essayé.

Et le paracétamol me direz vous? C’est simple: à faire bouger tes dents, tu fais bouger ta mâchoire, donc des os proches du crâne et du système nerveux, ça y est je sens que tu saisis ce que je veux dire. Si en plus tu es sujet(te) aux migraines c’est le jackpot : prends des actions chez ton labo préféré!

4/ Des répercussions cela aura
Je pense qu’il peut y avoir plusieurs dimensions à ce chapitre. D’abord si tu n’as pas confiance en toi c’est pas un tel traitement qui va t’aider. Le mieux étant de le prendre avec dérision. Ensuite, à tout déplacer comme ça sauvagement, il peut y avoir des suites post traitement. Même si on améliore globalement les choses, souvent une petite rééducation de la langue est nécessaire: et oui si ta mâchoire n’est pas fonctionnelle c’est sûrement que l’organe qui l’habite y est pour quelque chose. C’est à peu près là que j’en suis, pour la pérennité de mon traitement je vois une kiné spécialisée dans les dysfonctionnements buccaux.

Contension appareil dentaire

Contention appareil dentaire

Quant à mon appareil je l’ai encore au bout de 18 mois, tout du moins le bas. J’avais retrouvé toutes mes fonctionnalités, mais un problème dû au positionnement de ma langue ne permettait pas une occlusion parfaite alors j’ai, de moi-même, voulu continuer (autant aller jusqu’au bout!).

Il me reste environ 2 mois à tirer et une dizaine de séances de kiné, mais je suis sûre que je vais me faire une nouvelle copine, elle est charmante.
Quant à ma mâchoire du haut elle revêt tous les soirs son habit de nuit, à savoir une gouttière de contention, pour minimum 18 mois. J’en aurai une pour le bas lorsqu’on me retirera les bagues et je continuerai à consulter mon ortho tous les trimestres environ pour vérifier que rien ne bouge.
Malgré ce portrait un peu noir, je remettrai un appareil dentaire s’il le fallait même en sachant tout ça. Je considère que c’est une chance de pouvoir remédier de cette façon à des dysfonctionnements qui entraînent des douleurs.
Je ne conçois pas que l’on préfère souffrir. Cependant une personne avertie en vaut 2 et il n’y a là rien d’insurmontable.
J’ai même acquis un peu de patience au passage.

Il y a 2, 3 points positifs, histoire de:
– il n’est pas possible techniquement de se ronger les ongles, on ne peut plus croquer dans un fruit il faut adopter la technique de l’épluchage /fourchette ce qui donne un petit côté bourgeois qui peut avoir son charme, le sandwich est proscrit (trop dur) c’est au moins ça de gagné pour les adeptes de régîmes, comme on a moins de plaisir à manger on va moins au restaurant, on économise.

Sourire d'Enfer appareil dentaire

« Sourire d’enfer » est un dessin animé dont l’héroïne est appareillée. De ce que j’en ai lu ça peut être une aide pour faire accepter un appareil dentaire à un pré-ado récalcitrant.

You Might Also Like

  • mbfmontpellier
    25 mars 2014 at 14:19

    Mohhhh t’es gore ahahaaa!
    J’espère que la personne qui préfère souffrir se reconnaîtra hein; elle pourra nous dire si elle a souffert physiquement un jour…
    De gros bisous! Tu dois revivres sans tes cervicalgies

    • Maguelonne
      27 mars 2014 at 10:18

      En meme temps vu le sujet difficile de faire autrement en restant concrète ahahaha
      Oui, c’est vrai qu’à ce niveau c’est le jour et la nuit, mais maintenant j’aimerais l’enlever 😉

  • Inter-assistance
    26 mars 2014 at 12:00

    ah très bon articles bravo et merci d’avoir partagez avec nous ton ressenti et tes douleur et de nous avoir conseillé.

    http://www.inter-assistance.com

    • Maguelonne
      27 mars 2014 at 10:18

      Au plaisir 🙂

  • Aurélia
    1 avril 2014 at 01:31

    C’est clair que les appareils dentaires sont des horreurs !

    • Maguelonne
      1 avril 2014 at 21:56

      C’est vrai, je vais pas dire le contraire, mais c’est aussi une vraie nécessité souvent, espérons qu’un jour on puisse faire mieux 🙂