4 In Les jolies choses

Maison Gaja ou la belle maroquinerie

 Cela fait un moment que je ne vous ai pas présenté un créateur/créatrice par ici. Pas de Bazar Chic à l’horizon pluvieux, juste une envie de partager mon dernier coup de cœur en la matière. D’ailleurs, ce n’est pas une créatrice, mais une joyeuse équipe de passionnés qui se cache derrière le nom de Maison Gaja (prononcer Gaïa). Ils sont sept à dessiner, créer des sacs. Les sacs c’est mon péché mignon, mon addiction originelle. J’aime des belles pièces, originales, pleines de charme au design intemporel et férocement moderne. Tout Maison Gaja.

C’est sur Instagram que j’ai découvert l’enseigne parisienne. J’ai été attiré par le coté créatif et leur univers doux, très féminin. Un côté accessible, de belles photos, un beau produit, c’est le combo gagnant pour que je suive et que je like de façon compulsive. C’est avant Noël que j’ai reçu un mail de Clarisse me disant qu’elle aussi aimait mon univers et qu’elle aimerait envisager un partenariat. Un cadeau de Noël avant l’heure.

C’est au téléphone que nous avons fait connaissance, c’est passé tout de suite entre nous. Elle m’a raconté la genèse de Maison Gaja, comment des amis de longue date ont quitté leur univers professionnel, pour s’allier et créer un produit à leur image, mettant leurs compétences au service de leurs rêves. J’adore ! J’admire les personnes qui a un moment dans leur vie, se remettent en question, sortent de leur zone de confort pour aller vers ce en quoi ils croient. C’est mon côté midinette à moi, le truc qui me met des étoiles dans les yeux.

Maison-gaja-paris

Maison-gaja-paris-sac

Maison-gaja-paris (2)

J’ai mis un temps fou à choisir mon sac, d’ailleurs, je pense investir, à plus ou moins long terme, dans un autre modèle. En attendant, j’ai opté pour le Manhattan. Un sac dont le nom me rappelle la ville éponyme : son dynamisme, son excentricité, son champ des possibles. J’en suis fan, il est parfait. Il a la taille idéale pour se balader, il se glisse facilement dans un panier cabas les jours où j’emporte ma maison, dans une valise et sa couleur aime tout mon dressing. Il se glisse partout: promenade, rendez-vous professionnel ou sortie stylée.
Ce qui ne gâche rien, c’est qu’il est vegan, comme tous ses copains signé Maison Gaja. Un plus de plus en plus important quand je me fais plaisir avec une belle pièce.

Au-delà de mon côté « modeuse », j’aime cette belle marque pour sa façon de penser et de se développer. Afin d’être présente dans un maximum d’endroit à moindre coût, elle se développe selon le système de VDI, (vendeur à domicile indépendant), (retrouvez mon article sur le sujet). Le VDI permet un commerce plus convivial, plus flexible, une façon simple de travailler tout en gérant ses obligations.
D’ailleurs la marque cherche des ambassadrices/ambassadeurs dans le grand sud et notamment à Montpellier. Des produits, beaux, éthiques, respectueux, ouverts sur les autres et convivials, je leur souhaite une belle réussite.

Maison-gaja-paris-sac Manhattan (2)

Maison-gaja-paris-sac Manhattan

Avec le mauvais temps, je n’ai pas pu faire de look. Quand on tient un blog, on fait les choses par envie, c’est essentiel, peut-être que j’écrirai un billet là-dessus. C’est une des premières règles que je respecte.  En bonne Sudiste, l’équation pluie+froid me fait renoncer à la pose. Pas grave, quelque chose me dit que ce sac vous allez le voir, encore et encore, patience… En attendant, filer sur leur site ou leur Instagram.

You Might Also Like

  • Kantutita ;)
    1 février 2017 at 22:14

    Oh je ne connaissais pas… C’est beau comme tu nous les racontes… J’adore toujours autant te lire !!
    Du coup je suis allée faire un tour sur leur IG: ils ont vraiment de beaux designs tu as raison!
    Merci pour la découverte 😉

    • Maguelonne
      2 février 2017 at 15:34

      Merci beaucoup, ça ne m’étonnes pas que tu aimes car ils sont éthiques, jolis, simples… et made in France 😉

  • Patrick Dupré
    10 février 2017 at 12:55

    Bravo Magelonne pour présenter ici des belles nouveautés . Tu parle d’une équipe qui ont laissé tombé leur boulot?
    Mais il y a aucun nom de cité .
    Ton blog est tres bon .
    Tu parle de  » Made in France  » J’ai été faire un tour sur les liens que tu met dans tes articles , et je découvre que en fin de compte c’est de la fabrication Chinoise !!! et en plus , c’est pas du cuir. J’ai passé 20 minutes sur Google pour essayer de comprendre ; c’est quoi du Vegan . Bon enfin maintenant je sais . Je ne vais pas mourir idiot .
    Tu sais , il y a plein de très bons artisans en France qui font de belles choses en vrais cuir et qui ne disposent pas de toute la logistique des fabricants de Chine ; Je comprend aussi pourquoi il n’y a pas de noms de créateurs .
    Patrick Dupré , un artiste ,papy de 71 ans de Montpellier .

    • Maguelonne
      3 mars 2017 at 23:53

      bonjour Patrick,
      J’ai envoyé un mail à Maison Gaja pour que l’équipe puisse répondre. Ce n’est pas du made in France, je suis d’accord avec vous qu’une multitude de créateurs et d’artisans font de très belles choses. Je suis friande de ses savoirs-faire qui se nourrissent de réseaux locaux.

      « Le point est le suivant, nous avons fait le choix de la toile enduite ( le fabricant N°1 mondial de la toile enduite est la Chine – par conséquent afin de limiter les couts sur le produit et devoir le vendre plus cher au client, nous avons choisi une manufacture existant depuis 1958 – deuxième génération – basée à 1.30h de HKG – ils sont 350 ouvriers ce qui est très petit et travaillent pour le luxe exclusivement.
      La toile enduite est la matière qu’utilise Louis Vuitton sur son monogramme par exemple.

      Qui nous sommes nous? je vous invite à le découvrir sur notre site dans nos petits secrets, toutes la team vous y attend.
      Marie Laurence Stevigny est la designer des sacs, elle est belge et travaille principalement pour le luxe, tous nos sacs sont des créations exclusives –
      Vous avez raison il y a des artisans en France qui font de très jolies choses – mais lorsque nous parlons d’une entreprise avec une ambition, celle de recruter et créer des emplois on ne peut se limiter à quelques peaux – dans nos recherches – au prix que nous souhaitions vendre, les peaux que nous aurions trouvé sont « flancheuses » car les bêtes ont été blessées et les tanneurs vont masquer les défauts – ce n’était pas dans nos valeurs que de vendre ce type de qualité de peau –

      Nous sommes très fières de fabriquer en Chine – nous le communiquons partout et sur notre site – Nous travaillons avec un patron de manufacture humain avec des valeurs devenues parfois rares en Europe. »