5 In Voyages

La Charmille

Je ne suis pas tombée dans un terrier, j’ai poussé un immense portail vert. Je n’étais pas seule mais accompagnée par l’Homme qui roulait de grands yeux ronds dans ma direction, quand nous sommes arrivés sur le lieu de rendez-vous de la Charmille.
Moi j’avais un sentiment proche de celui d’Alice et lui se demandait où j’avais encore bien pu l’entrainer.

Un sentiment de « Lost in Translation » c’est ce que l’on a ressenti en arrivant au Cabaret de la Charmille… Sorte de cours des miracles. Tout le monde a l’air de se connaitre ou presque, l’ambiance est bon enfant, le décor n’est pas sans rappeler les guinguettes… On est frappé par le dress code vestimentaire, en laissant trainer nos oreilles on apprend qu’il fallait s’habiller dans le style année 30/50. Les yeux de mon compagnon de fortune m’interroge:

-« C’était pas précisé sur le site où j’ai eu l’info ».
En même temps ça n’aurait pas changé grand chose, notre dressing contenant peu de vêtements rétro…
Quant à l’info, c’est un ami qui m’a envoyé le lien d’un site proposant un cabaret burlesque. Un paiement plus tard j’avais réservé deux places et obtenu une adresse. Il était vaguement précisé que l’on pouvait y manger, en prévenant un certain Mike et qu’il était possible d’amener à boire…

Devant le public bigarré présent dans la cours, un verre de cola occitan dans les mains, je suis dubitative pourtant je reconnais que je m’amuse de ne pas savoir ce qui m’attend. Je vais à la pêche aux infos, j’essaie de croiser l’artiste burlesque, organisatrice de la soirée: Zaza Poppîn mais en vain.

Je reviens m’assoir sur mon banc avec…une assiette de cup cake.
Après avoir dégusté ces friandises délicieuses, une voix demande de bien vouloir s’installer, ça va commencer.

On s’exécute de bonne grâce, pour entrer dans un hangar redécoré pour l’occasion.
Devant nous, pendant deux heures, Zaza Poppîn et ses camarades vont nous faire (re)découvrir l’art du burlesque. C’est beau, un vrai retour vers les années folles, orchestré avec soin. Tout y est la musique, la lingerie, les plumes, la danse. Le temps d’une soirée on a remonté le temps.

L’Homme a fini par se détendre (la vue du premier soutien-gorge l’a aidé) il me tanne pour connaitre le programme pour y retourner, et moi je regrette qu’une chose: c’est que la prochaine fois je n’aurais plus ce sentiment de « Où je suis tombée?? »… je l’observerais  sur le visage des ami(e)s que j’emmènerais!

Je pense que vous entendrez parler de Zaza Poppîn très prochainement, en attendant visitez ces sites:

 – La Charmille, cours d’effeuillage, spectacles burlesques, événements rétro: http://lacharmille-burlesque.fr/
– La dinette, des cup cakes aussi beaux que bons: http://www.ladinette.net/
-Marielle Maury de la Cie des Perdrix (pour les costumes):http://www.facebook.com/pages/So-pretty-par-la-compagnie-des-perdrix/256173101119129

You Might Also Like

  • Mad'moiselle claire
    5 juillet 2012 at 14:39

    Tentant !!!!! Par la qualité de ton récit, j’y étais ! Bravo 😉

    • Milo
      5 juillet 2012 at 15:58

      Merci! Qui sait pour l’un de tes séjours dans le sud 🙂

  • Mam’zelle Poppin | Les chroniques de Myrtille
    19 septembre 2012 at 07:03

    […] Poppin Le 19 septembre 2012, par MiloVous vous souvenez de mon expérience Alicesque, de Zaza Poppîn et de La […]

  • Mathieu
    15 mars 2013 at 13:37

    Très bien écrit. J’ai voyagé le temps de ces quelques lignes.

    • Lelou
      15 mars 2013 at 19:15

      Merci Mathieu pour ce joli compliment