4 In Mode et beauté

ÔBABA ou la bronzette XXL

L'objet du délit

C’est une révolution!

Lorsque Philippe m’a contacté pour tester le produit Ôbaba, il a dû sentir que j’étais dubitative. Entre le nom un peu particulier, d’ailleurs je serais curieuse de savoir pourquoi ce produit se prénomme ainsi, et l’idée : un drap de bain révolutionnaire… Moi la sudiste je demandais à voir, la tête en point d’interrogation.
J’ai bien répondu que le drap de bain c’était pas mon ambiance, que j’étais plutôt foutah.
Il s’est pas démonté, il m’a envoyé sa révolution en me disant : « Vous verrez c’est mieux qu’une foutah, et attention c’est addictif ».

Hier, j’ai profité de ma première session plage pour tester Ôbaba.
J’avoue que l’idée de planter des « piquetas » me filait des doutes, j’ai rien contre le camping, c’est juste qu’il faut pas me demander de planter la tente.
Bref, nous voilà sur le sable, Moi, le Petit Prince et my Daddy. Sa tête quand j’ai sorti mon Ôbaba, maintenant je sais de qui je tiens mon air en point d’interrogation. Il m’a regardé planter mes quatre piquets en se retenant de pouffer de rire.

Qui a dit qu'à la plage on était sérré comme des sardines?

Qui a dit qu’à la plage on était sérré comme des sardines?

En fait c’est pas un drap de bain, c’est un drap.
Un drap de 2,15m sur 2,30m (le mien est bleu, c’est discret!), en pur coton naturel, qui grâce à ses petits piquetas ne s’envole pas. Il est doux, épais juste ce qu’il faut, solide et il sèche vite.

Trop bien

Trop bien

Il faut reconnaître que le concept est pratique, tu peux loger toute ta smalla, sans difficulté. Le petit Prince a adoré se jeter dessus, et son grand-père a fini par se demander pourquoi il avait pris sa serviette. Le seul inconvénient mineur, c’est quand le sable vient se loger dessus, il faut retirer les piquetas et le secouer. Une foutah, un drap de bain, c’est déjà pas facile à secouer sans ennuyer tes voisins de plage, alors un drap de 2,15 m je te laisse imaginer. Cependant, cet aspect négatif est contrebalancé par sa légèreté qui le rend facile à manipuler, et à transporter. La légèreté (390 gr) reste un gros point positif, quand ton sac de plage a l’allure de la valise de Paris Hilton pour cause de famille nombreuse.

Les piquetas dans la terre c'est un peu plus dur à planter, mais avec un peu d'huile de coude

Les piquetas dans la terre c’est un peu plus dur à planter, mais avec un peu d’huile de coude…

On peut l’utiliser dans son jardin ou pour un pique-nique, il trouve naturellement sa place dans un sac de voyage, ses piquetas sont acceptés en bagage cabine, un détail qui peut avoir son importance.

Ôbaba

Ôbaba existe en deux teintes, le bleu Ibiza ou le gris Paris, en édition limitée.
Pour nos lectrices qui voudraient le commander les frais de port sont offerts, avec le code NO PORT, il sera actif jusqu’à fin juillet. Pour celles qui habitent Montpellier la petite merveille est en vente chez CUBIK 6 rue des Teissiers, et chez EXCLUSIF 13 passage Lonjon. Sur le site Ôbaba Paris vous pourrez trouver tous les points de vente de cet objet désign et pas banal. Le prix est de 69€, c’est pas donné c’est sur, ça s’explique par sa provenance: Made in France.

La collection WantIt à gagner c’est .

You Might Also Like

  • Arlette's Diary
    11 juillet 2013 at 15:15

    Je trouve ça fun au final !

    • Arlette's Diary
      11 juillet 2013 at 15:16

      Ah mais je viens de faire un tour sur le site, le prix, ouille ouille ouille ! tout de suite c’est moins sympa

      • Milo
        11 juillet 2013 at 15:40

        Pfff oui je sais 🙁

  • Cécile Courtais
    11 juillet 2013 at 18:28

    Merci pour cet intéressant article qui nous fait découvrir un nouveau produit à vivre à la plage !