In Lifestyle

La retraite urbaine d’ANMOVEDA

La détox on en a pas encore parlé cette année. 
Les plus flemmardes la pratique une fois par an, les extrêmistes quatre fois, les raisonnables deux fois. Perso je fais partie des flemmardes, je déteste le jus de bouleau, c’est une torture ce truc. Pourtant un petit nettoyage de temps en temps ça fait pas de mal, c’est sûr. J’en étais là de mes réflexions quand Sandrine m’a proposé de tester sa détox sur une après-midi.
Forcément j’ai accepté.
J’ai commencé à avoir des doutes quand j’ai dû booker cinq heures. C’est long, même pour éviter de se frapper le bouleau…trop tard j’avais dit oui.
Sandrine m’a accueillie avec un grand sourire et quelques questions, elle m’a expliqué le déroulement de l’après-midi et m’a laissé aller prendre une douche.
Alors que l’eau coulait, je pensais: une demi-heure dans une couverture sauna, ça va pas être long? un massage ayurvédique suivi d’un bain japonais d’une demi-heure, je vais pas m’ennuyer?  Tu la vois la nana qui flippe d’avoir rien à faire?
En retournant en cabine, je regrettais presque de ne pas avoir habillé mon smartphone en coque étanche (oui je sais on ne se refait pas).
Une fois allongée dans le sauna infrarouge j’ai commencé à me détendre. Cette énorme couverture chauffante à les mêmes vertus que le sauna cabine: purifier, détoxifier, soulager, favoriser l’assimilation des soins…etc… durant la demi heure, j’ai gentiment somnolé en oubliant mes questions existentielles.

Une douche plus tard me voilà sur la table de massage.
Chaque massage et chacune des pauses qui composent l’après-midi détox a pour but d’aider le corps à rejeter les toxines, à se détendre, à évacuer le stress, les tensions.
Tous ont leur spécificité: l’ayurvédique Abhyanga, est un massage indien qui détend l’organisme, le draine et le détoxifie. Une douce entrée en matière avec de l’huile de macadamia régénérante, circulatoire, il flotte dans l’air un agréable parfum de noisette.  A la fin du massage, avant que j’aille me plonger dans un bain très chaud, afin de dilater les pores et laisser s’échapper les vilaines toxines, Sandrine me livre son ressenti avec douceur. Elle sait vous mettre à l’aise je suis impressionnée de voir à quel point le corps parle, il dit nos manies, nos habitudes, voire des traits de caractère.
Une fois dans l’eau, je réfléchis à ses paroles et au fait que cet après-midi sans magazines, sans smartphone ni ordinateur est un vrai moment pour soi. Pas deux minutes entre deux portes, non une vraie retraite.
La maison du bien-être où Sandrine reçoit ses clientes est un lieu calme, serein. De retour dans sa salle de massage, je la fais rire en évoquant le terme d’une retraite urbaine pour celles qui en une journée ont plusieurs vies, elle reconnaît que c’est complètement l’idée.

On continue avec un massage Tuina plus profond, l’alternant plusieurs points d’acupression  pour l’organisme à éliminer. Si elle le pratique sur tout le corps elle s’arrête plus particulièrement sur le ventre afin de soulager les organes, de les drainer.
Ce massage peut être parfois légèrement douloureux. Il ne faut pas hésiter à le dire. Sandrine m’explique que chacun à son ressenti, qu’en fonction des nos tensions, de notre sensibilité on réagit différemment. Selon les parties concernées elle apporte des indications permettant de comprendre pourquoi cet endroit est plus sensible et comment le renforcer. Elle termine par un massage japonais du pied, une introduction à la réflexologie plantaire, qui vient dynamiser et ancrer la personne.
Je repars en début de soirée, complètement détendue, avec l’impression de flotter un peu. Je suis reposée, je ressens un profond sentiment de bien-être. Je m’attendais à avoir envie d’aller me mettre au lit immédiatement mais non je suis légère, pleine d’énergie. J’ai pas vu passer le temps, j’ai même du mal à croire que cela ait duré autant. Pour moi les journées détox de Sandrine sont une vraie retraite urbaine, une pause régénérante pour le corps et l’esprit! C’est bientôt la fête des mères pensez-y, c’est un beau cadeau.

 

sandrine-blog Anmoveda (un très joli site)
Sandrine Forstin,
Massothérapeute Réfléxothérapeute
Praticienne en ayurvéda.
La maison du bien-être, Montpellier
06 59 45 91 34

 

You Might Also Like