In TDAH

Journal d’un TDAH #5 : COGMED

tdah-lcdm-blog

Non, je n’ai pas décidé de laisser tomber en désuétude cette rubrique. C’est juste qu’entre le début de mon activité, le blog, le Bazar chic, ma famille et quelques problèmes personnels à régler, je cours après le temps. Cependant, il fallait que je vous raconte comment se sont passés les ateliers TDAH auxquels j’ai participé et Ma remédiation COGMED. Je vous avais parlé de mon inscription à ces séances de travail. Aujourd’hui, j’aimerais partager l’expérience que j’ai faite avec le programme COGMED, je reviendrais lors d’un autre article (oui, très vite) sur les ateliers.

cogmed-lcdm-blog-2JPG

COGMED c’est quoi?

C’est un programme de remédiation de la mémoire de travail. En clair, on va entraîner votre cerveau à favoriser certaines connexions neuronales afin de favoriser la mémoire auditive et visuelle et l’attention auditive et visuelle. Le programme mobilise aussi des fonctions comme l’inhibition, la maîtrise de l’impulsivité, la persévérance, la gestion des émotions. Certaines études ont aussi montré une amélioration du système dopaminergique.

Avant de décider de s’inscrire à ce programme, je pense qu’il est faut en avoir une vue d’ensemble objective. C’est ce que je vous propose en partageant mon expérience. On va commencer par le premier inconvénient de COGMED, c’est son coût élevé en temps et financièrement.
Je m’explique, pour adhérer au programme COGMED qui se réalise en 5 semaines, il faut acheter une licence qui coûte 400 euros pour l’année. C’est un peu idiot mais c’est le protocole. Le bon côté de la chose c’est que l’on peut continuer à s’entraîner au-delà du programme. Ceci dit, même si votre niveau de motivation est élevé, je ne suis pas sure que vous y arriviez. On va voir pourquoi juste après.

Une fois votre licence achetée et le programme installé sur votre machine, vous voilà presque autonome pour suivre votre entrainement. Je dis presque car, en parallèle de l’entrainement journalier, on va vous demander d’aller consulter un spécialiste une fois par semaine, afin de baliser votre parcours.
C’est Mr Laurent Chaib qui m’a accompagné. Il est psychologue, spécialisé dans l’accompagnement des personnes TDAH, il fait parti des professionnels affiliés au programme COGMED à Montpellier. On s’est vu quasiment une fois par semaine durant 5 semaines. Il est important de prendre en compte, qu’au prix de la licence, on doit ajouter le tarif hebdomadaire de la séance avec le spécialiste. Ici, 60€ par semaine, pour un suivi d’une heure hebdomadaire.
Je le disais au début du paragraphe, COGMED c’est du temps. Une séance dure entre 45 minutes et une heure par jour sur 5 jours par semaine. Il faut être rigoureux, puisque la réussite du programme tient à la régularité et à la répétition. Cinq heures par semaine, plus la séance d’une heure, plus le temps de transport, selon où vous habitez : COGMED c’est presque une journée de travail par semaine. J’insiste car, j’ai mis du temps à en prendre conscience. Étant une personne, qui fait volontairement beaucoup de choses, je me suis sentie piégée à un moment, surtout qu’à cette période j’assistais aux Ateliers TDAH, à raison de deux heures par semaine. Au bout de cinq semaines j’étais à bout.
Je ne saurais que trop vous conseiller d’éviter de cumuler, si vous pensez souscrire au programme. Ce qui m’a évité de « péter un plomb » c’est que tout a commencé et fini en même temps. Ce fut cinq très longue semaines.
On a vu le coût financier, on a vu coût temporel, il reste à voir comment se passent les séances et les bénéfices.
Alors autant vous le dire tout de suite COGMED c’est dur. Je suis plutôt de nature optimiste, sur le temps, les difficultés de la vie, que je vois comme des défis plutôt que comme des problèmes. Je suis aussi optimiste sur mon trouble et finalement je me découvre sur le tard un côté challenger. J’ajouterais que je travaille sur moi, depuis longtemps et de façon intensive depuis un an et demi, date du début de ma formation. Je ne suis pas en train de me jeter des fleurs, ni de faire l’éloge de mes nombreux talents. Non, ce que je veux vous dire, c’est que même avec cet état d’esprit là, plus des amis et une famille qui va bien … COGMED c’est dur. Malgré l’aspect ludique du logiciel.

cogmed-lcdm-blog-3

Certains jours j’en ai eu marre, mais marre.. J’ai été fatigué plein de fois. J’ai invoqué Coué et tous les représentants de sa méthode pour m’asseoir en face de ma machine certains matins. Entre nous,  j’ai essayé de faire le programme le soir, en fait j’y arrivais pas. Cela me demandait trop de concentration après ma journée, trop d’attention aussi. Une horreur. Parfois, j’ai eu envie de chialer tellement je me suis sentie nulle. Tout ceci est plus ou moins « normal ». Il faut comprendre que COGMED est conçu pour mettre l’utilisateur en difficulté tout le temps. Il en demande toujours plus, dès qu’on arrive à faire le truc à peu près correctement, le programme augmente la difficulté. Je vous laisse deviner l’impact sur une personne qui fonctionne à la récompense.
Cet aspect explique pourquoi il est important d’être accompagné et aussi pourquoi c’est vachement bon de se récompenser. Lors de ma première séance avec Laurent Chaib, il avait évoqué le principe de récompense. En me disant, « fixez-vous un objectif (faire le programme 5 jours d’affiler) et octroyez-vous une récompense ». Au début, j’ai pas compris, puis le moment de solitude est venu et là ce fût clair: oui j’avais Besoin d’une récompense.

cogmed-lcdm-blog-4

Au final, est-ce que cela m’a apporté quelque chose ? Honnêtement je pense que oui. Je suis en train de passer ma certification et j’avais envisagé, avec le Dr Gachet d’avoir un traitement médical, pour m’aider durant cette période. Aujourd’hui, je n’en ressens pas le besoin, j’espère que je pourrais continuer ainsi. Je verrai dans le temps, ce que cela donne avec mes évaluations.  Au quotidien, j’anticipe plus les choses, j’ai gagné en organisation, j’ai augmenté ma capacité d’attention, je me sens plus « posée », moins impulsive, plus patiente et plus calme intérieurement. C’est plutôt pas mal, le jeu en valait la chandelle car c’est un confort personnel qui n’a pas de prix. Sur le long terme, le cerveau est censé faire perdurer, voir augmenter les capacités acquises grâce au logiciel. C’est au final une expérience positive dont je pourrai vous reparler dans quelque temps. Je déplore cependant que cette remédiation est un coût aussi élevé financièrement car cela la rend peu accessible et c’est certainement son aspect le plus négatif.
Si vous êtes tenté par la méthode, renseignez-vous auprès de votre mutuelle afin de voir, si elle propose un forfait de prise en charge destinée à la psychothérapie. Si c’est le cas la majeure partie des frais pourrait être prise en charge car c’est reconnu comme un suivi psycho-thérapeutique.

You Might Also Like