In Les jolies choses

Franck Deseuste, créateur joaillier, salon Ob’Art 2019

En début de semaine, j’ai rencontré Franck Deseuste, en amont du salon Ob’Art. Un salon, qui depuis 5 ans maintenant, met en avant les métiers d’art de Montpellier et des environs. C’est la quatrième année, que je découvre grâce aux organisateurs, des talents montpelliérains. Il y a eu Stéphanie Gamby, Caroline Bouvier et l’Atelier 217 dont Franck Deseuste fait parti. Cette année, j’ai eu la chance de rencontrer l’artisan joaillier, dans sa boutique atelier au coeur de l’écusson.
Si vous suivez ce blog depuis longtemps, vous savez à quel point les métiers de l’artisanat et d’art me touchent. J’aime découvrir l’univers du créateur, sa personnalité, sa façon de travailler et de sublimer de façon personnelle, son art.

Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-1512
Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-00

Franck Deseuste, une formation classique

Franck Deseuste a suivi une formation de bijoutier « tout ce qu’il y a de plus classique », à l’école du Louvre à Paris. Il a fait ses classes et ses preuves dans les ateliers de maîtres joailliers de grandes maisons, avant de choisir de devenir, créateur joaillier. Sur sa promotion de quinze élèves, à l’époque, deux voire trois, sont devenus des créateurs. Un choix pas si évident finalement. Pourtant, quand il parle de son métier, même s’il reconnaît qu’il a eu envie parfois de changements, on sent sa passion et son envie de transmettre, une technicité et un savoir-faire unique.
Installé d’abord à Paris, il est descendu dans le sud de la France, il y a 30 ans. D’abord sur Pézenas et depuis 23 ans à Montpellier. L’univers de Franck Deseuste est très inspiré par la nature. Il travaille ses pièces en leur donnant des textures, un aspect, emprunté au monde végétal. C’est un travail minutieux et précis que nous offre le joaillier.
Il fait attention à la provenance et la traçabilité des matériaux qu’il emploie ce qui vous vous en doutez n’est pas pour me déplaire.

Franck-Deseuste-joailler-designer-blog-lcdm-33

Du bijoutier au créateur, le talent de Franck Deseuste.

Dès le début de notre entretien, il m’a stipulé qu’il ne faisait pas de copies, au mieux il s’inspire, selon les désirs de ses clients, de ce qui existe déjà. Il travaille des pièces uniques en or 18 carats (rose, blanc, jaune), en platine ou en argent. C’est un choix et il ne saurait réaliser des bijoux autrement. C’est cette rencontre qui le motive, la découverte de l’autre, un autre que parfois, il ne rencontre jamais.
Franck Deseuste à deux types de clientèle, soit un des deux partenaires veut faire plaisir à l’autre, et là, le bijoutier va se renseigner sur le ou la destinataire du bijou, sa personnalité, son rapport aux bijoux, son univers, ses goûts, ses couleurs. Soit une personne, ou un couple, le consulte parce qu’ils ont envie d’avoir un bijou à eux. Tout le travail du créateur, va être de les cerner, pour leur proposer de un à trois croquis au plus proche de ce qu’ils avaient imaginé.
Tout passe par la discussion, l’écoute, un lien affectif qui se crée, souvent celle d’un bijou considéré comme un peu désuet, comme une histoire qui se perpétue en passant dans les mains du créateur.

Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-621
Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-1404
Franck-Deseuste-joailler-designer-blog-lcdm-90
Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-725

Sa présence sur le salon Ob’Art.

Il sera présent dès vendredi sur le salon, il fera parti du stand Atelier 217. Un regroupement de créateurs montpelliérains dont je vous ai parlé ici. Il aura avec lui une petite collection de bagues « Oursin » absolument merveilleuses. C’est une collection capsule, qu’il réalise en peu d’exemplaires. Elle lui a été inspirée par sa fille, suite à une plongée en mer en Italie. La beauté du coquillage a suscité l’envie d’un bijou, il a gardé l’idée. cette bague se compose d’une monture en or rose 18 carats, le corps de l’oursin est en argent massif, travaillé à la main et il est surplombé par un saphir sertie en or rose.
Franck Deseuste exprime sa créativité au travers de pierres précieuses mais aussi de coquillage, de verre… Peu importe, tant que c’est réalisable et que l’objet a de la valeur pour vous, il saura l’embellir en sublimant son aspect précieux. Peut-être même que plus l’objet est inattendu, plus le créateur prend du plaisir.
Après tout nous sommes tous unique, c’est à ce détail si important que Franck Deseuste rend hommage par son travail.

Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-93
Franck-Deseuste-joaillier-designer-blog-lcdm-292

A noter

Sur le salon de vendredi à dimanche, il réalisera deux démonstrations, vendredi de 20h à 21h et dimanche matin de 11h à 12h. Une belle occasion de découvrir sa manière de travailler.
Si vous n’avez pas la possibilité de venir au salon OB’Art ce week-end, je vous invite à aller rencontrer le créateur dans sa boutique atelier, ouverte du lundi au samedi (appelez si vous désirez passer un mercredi).
Quant au salon Ob’Art il sera aussi présent dans quelques jours à Bordeaux et dans d’autres villes.

Bravo à Céline et à L’écrin de soi qui remporte chacune une invitation pour deux (concours sur Instagram terminé).

Franck Deseuste, Joailler désigner,
16 rue du palais des Guilhem, Montpellier
0643330308 ou deseustejoaillier@orange.fr
Son Facebook n’est pas vraiment à jour, mais il vous permettra de découvrir un peu plus son travail.

You Might Also Like